BFM Business

Les primes et revenus hallucinants de la Ligue des champions de football

La Ligue des champions de football débute ce mardi, avec notamment l'entrée en lice du PSG.

La Ligue des champions de football débute ce mardi, avec notamment l'entrée en lice du PSG. - -

Ce mardi 18 septembre marque le retour de la Ligue des champions, une compétition aussi prestigieuse que rentable pour les clubs de football.

C’est LE moment attendu par tous les amateurs de ballon rond. Ce mardi 18 septembre, la Ligue des champions, grand-messe du football européen, reprend ses droits. Mais si elle suscite une attente considérable chez les supporters, il en est de même pour les clubs. Car financièrement, la prestigieuse compétition est une vraie mine d’or.

Sept millions d'euros pour une participation

Les clubs sont rémunérés par l’Union européenne des associations de football (UEFA) en fonction de leur parcours dans la compétition. Mais une simple participation est déjà très attractive. En effet, les primes de participation et de match s’élèvent, pour la phase dite "de groupe", à 7,2 millions d’euros. A cela, il faut ajouter les revenus des droits TV, distribués en fonction de la valeur proportionnelle de chaque marché national. Les sommes peuvent ainsi varier selon les pays. A titre d’exemple, l’Olympique de Marseille a touché plus de 10 millions d’euros pour l’édition 2011/2012, mais reste loin derrière des clubs tels que le Milan AC (24 millions) ou Manchester United (25 millions). Enfin, des primes de performance sont distribuées, à raison de 800 000 euros par victoire et 400 000 euros par match nul.

Un club roumain sextuple son budget

L’an dernier, le club roumain de O?elul Gala?i a donc empoché plus de 18 millions d’euros, alors que l’équipe a perdu tous ses matchs. C’est presque deux fois plus que le vainqueur de l’Europa League, l’autre compétition européenne, qui n’a gagné "que" 10 millions d’euros. Et plutôt une bonne opération financière pour un club dont le budget s’élève à… trois millions d’euros.

Les clubs qualifiés au terme de la phase de groupe, eux, continuent d’engranger des primes. Dans l’ordre, et cumulable : trois millions d’euros pour une participation aux huitièmes de finale, 3,3 millions pour les quarts, 4,2 millions pour les demi-finales, 5,6 millions pour le finaliste, et neuf millions pour le vainqueur. Chelsea, qui a remporté la dernière édition, a donc reçu près de 60 millions d’euros de la part de l’UEFA.

Au total, ce sont 754 millions d’euros qui ont été distribués aux clubs de football pour la Ligue des champions 2011/2012, contre 150 millions pour l’Europa League. De quoi donner des sueurs froides aux dirigeants, qui tablent souvent sur une qualification dans leurs prévisions financières. Ainsi, le club de Lille jouait cette année 20% de son budget sur un match, en phase de barrages. Le PSG, lui, fait son entrée ce soir sur la scène européenne, face au Dynamo Kiev. Avec pour objectif de rentabiliser (un peu) leurs gigantesques investissements.

Yann Duvert