BFM Business

Les Galeries Lafayette pourraient arriver sur les Champs-Elysées

La signature du bail doit intervenir avant la fin de l'année 2014.

La signature du bail doit intervenir avant la fin de l'année 2014. - Ludovic Marin - AFP

Virgin Megastore a fait faillite en juin 2013. L'emplacement de ce magasin est resté inoccupé depuis lors. Les Galeries sont en négociations exclusives pour la reprise du bail sur la célèbre avenue parisienne.

Depuis plus d'un an, la question se posait: qui va reprendre l'emplacement du Virgin sur les Champs-Elysées à Paris? Et la réponse pourrait bien être, les Galeries Lafayette.

Le groupe a annoncé, le 6 octobre, être entré en "négociations exclusives" pour la reprise du bail du magasin situé au 52, avenue des Champs-Elysées à Paris. "Ce bâtiment emblématique - précédemment sous enseigne Virgin Megastore - a vocation à devenir un nouveau flagship Galeries Lafayette" aux côtés du magasin historique du boulevard Haussmann, précise le groupe dans son communiqué.

D'une surface de 9.000 mètres carrés, ce bâtiment est une des plus grandes surfaces de vente de l'avenue des Champs-Elysées, qui accueille 25 millions de visiteurs chaque année.

La signature du bail devrait intervenir "avant la fin de l'année 2014", est-il ajouté. Le montant du loyer n'a en revanche pas été précisé.

Loyer trop onéreux

Ce bâtiment, propriété d'un fond du Qatar, hébergeait auparavant le vaisseau-amiral de l'enseigne de produits culturels Virgin Megastore, qui a fait faillite en juin 2013. Ce magasin générait 20% du chiffre d'affaires du groupe, mais son loyer restait malgré tout trop onéreux au vu des performances de l'enseigne en difficulté, pour être rentable. Il avait donc été l'un des premiers sites dont la fermeture avait été annoncée par l'enseigne.

Le site des Champs-Elysées était l'un des derniers emplacements emblématiques de Virgin à ne pas avoir été repris. Le site de Barbès est ainsi occupé depuis un an par un Gibert Joseph, tandis que celui des Grands Boulevards accueille depuis le printemps un magasin La Halle.

L'histoire se répète

Théophile Bader, l'un des cofondateurs des Galeries, avait déjà acheté ce même emplacement en 1927, pour en faire un grand magasin à l'américaine. Il hébergeait à l'époque l'hôtel de Massa, monument historique, qui avait dû être déplacé pierre à pierre dans les jardins de l'Observatoire. Mais la crise de 1929 avait ensuite obligé Théophile Massa à revendre le prestigieux terrain des Champs Elysées.

D. L. avec AFP