BFM Business

Les Français majoritairement opposés aux intermittents

Manifestation d'intermittents à Paris le 4 avril

Manifestation d'intermittents à Paris le 4 avril - -

55% des Français sont opposés au mouvement des intermittent du spectacle, selon un sondage publié samedi 28 juin.

Plus de la moitié (55%) des Français se déclarent opposés au mouvement des intermittents, selon un sondage Harris Interactive réalisé pour Le Parisien/Aujourd'hui en France de samedi.

Toutefois, l'incompréhension des Français est loin d'atteindre celle exprimée contre la grève des cheminots de la SNCF (80%), souligne le quotidien.

Ce sont surtout les hommes de plus de 65 ans aux revenus élevés qui se montrent les plus hostiles au mouvement des intermittents, note Le Parisien. A l'inverse, parmi les jeunes, les femmes et les plus modestes, ils sont 50% à afficher leur soutien au combat des professionnels du spectacle.

Compassion avec la précarité

"Les Français n'ont pas le sentiment d'être face à des nantis. Ils perçoivent la précarité" des intermittents, note Jean-Daniel Lévy d'Harris Interactive.

Pour autant, à peine 33% des sondés connaissent les revendications exprimées par les intermittents. Ce qui n'empêche pas 56% des personnes interrogées, en particulier chez les plus âgés et les plus aisés, de penser que leur régime doit être supprimé.

Rappelons que la justice doit se prononcer mardi sur la validité de l'accord sur l'assurance-chômage, dont la CGT a demandé la "nullité" en dénonçant la "déloyauté" des signataires (patronat, CFDT, FO et CFTC) lors des négociations.

Menaces sur Aix et Avignon

Le festival d'Aix-en-Provence, premier festival d'opéra de France, doit ouvrir mercredi, et Avignon vendredi.

La CGT-Spectacle, qui a déposé un préavis de grève pour l'ensemble du mois de juillet, a appelé à une "grève massive" le 4, lors de l'ouverture du festival d'Avignon. A Avignon, les assemblées générales se multiplient, sans que le personnel se soit encore prononcé sur la forme à donner à la mobilisation. Un vote devrait finalement intervenir lundi et être rendu public le lendemain.

A Aix, les salariés ont voté à près de 80% contre la grève. Mais "ce scrutin (qui) traduit notre souhait d'assurer le bon déroulement de cette édition 2014, n'exclut pas l'éventualité d'une grève sur certaines représentations", ont-il dit vendredi dans un communiqué.

Les directeurs des deux festivals sont déterminés à ne pas prononcer l'annulation des éditions, comme cela avait été le cas en 2003 lors du précédent mouvement d'ampleur des intermittents.

"On est face à deux risques, un risque de l'intérieur (du festival) si un petit groupe de 10 à 15 personnes fait la grève, ce qui suffit à mettre un spectacle en difficulté" et "l'irruption de groupes extérieurs" perturbant ou empêchant les spectacles, a affirmé à l'AFP le directeur d'Aix Bernard Foccroulle.

Ce scénario a déjà été à l'oeuvre lors de plusieurs festivals de moindre ampleur depuis début juin, qui ont été entrecoupés de blocages et d'annulations ponctuelles comme à Rio Loco (Toulouse), Montpellier Danse, Orléans'Jazz...

J. H. avec AFP