BFM Business

Les Etats-Unis saluent la fusion Omnicom-Publicis

La fusion Publicis-Omnicom est bien accueillie aux Etats-Unis

La fusion Publicis-Omnicom est bien accueillie aux Etats-Unis - -

Outre-Atlantique, cette fusion paraissait inévitable, face à la concurrence de Google et Facebook sur le digital. Les observateurs pointent toutefois l'obstacle de la régulation de la concurrence.

Aux Etats-Unis, la fusion Omnicom-Publicis est très commentée ce lundi 29 juillet. Une fusion bien accueillie dans la presse et par les observateurs du secteur. Les quelques réserves émises sont plutôt liées à l'environnement extérieur dans lequel le futur géant va évoluer.

Outre-Altantique, on parle du deal "Omnicom-Publicis", plutôt que "Publicis-Omnicom". Question de nationalité. Et l’annonce est plutôt bien accueillie.

Les commentateurs trouvent même cela presque glamour. Beaucoup font la comparaison avec ce qu’il se passe dans la série culte "Mad Men", qui évoque, dans la saison actuellement diffusée, la fusion de deux géants de la publicité.

Côté business aussi, on salue l’initiative, considérant qu'elle apporte un nouveau souffle au monde de la publicité et pourrait donner lieu à un mouvement de consolidation.

"Américanisation" d'une entreprise française

Cette fusion était presque inévitable, estiment les spécialistes du secteur, face à la percée de Google et de Facebook dans la publicité digitale. Les deux groupes vont dominer ce marché cette année, selon les chiffres du cabinet eMarketer.

Reste à passer l’obstacle des régulateurs, en France, comme aux Etats-Unis. Et vu des USA, le principal frein pourrait être la question "nationaliste" : est-ce que la France va voir d’un bon œil cette "américanisation" d’une compagnie française?

Aurélie Boris correspondante à New York