BFM Business

Le ton monte entre Vivendi et un actionnaire activiste

La guerre est déclarée entre Vivendi et le fonds PSAM

La guerre est déclarée entre Vivendi et le fonds PSAM - Eric Piermont - AFP

Le fonds américain PSAM dénonce dans un courrier, des tentatives d'intimidation "inacceptables" de la part du groupe français qui l'avait auparavant menacé d'intenter une action en justice.

Le torchon brûle entre Vivendi et le fonds américain PSAM, un des actionnaires du groupe français. PSAM, qui tente d'infléchir la stratégie du directoire de Vivendi, a dénoncé les tentatives d'intimidation du groupe à son encontre, dans une lettre datée de vendredi et reçue ce samedi 28 mars par l'AFP.

Ce courrier, signé par le directeur général de P. Schoenfeld Asset Management (PSAM), Peter Schoenfeld, est une réponse à une précédente lettre adressée par Vivendi à son actionnaire.

Le groupe français menaçait PSAM d'une éventuelle action en justice si, seul ou associés à d'autres actionnaires, il dépassait les 20% de Vivendi, alors que la loi française interdit la détention de plus de 20% du capital social d'une société de télévision par des personnes étrangères non-européennes. Ce fonds possède pour l'heure environ 1% du capital de Vivendi.

Une attitude "totalement inacceptable"

"Nous avons reçu une lettre dont l'objet semble être de vouloir nous intimider. Nous considérons que cette attitude est totalement inacceptable", écrit Peter Schoenfeld dans son courrier. Il réclame également que Vivendi rende publique toute information en relation avec la composition de son actionnariat, pour prouver que le seuil maximal de 20% d'actionnaires non-européens, prévu depuis 1986, n'a jamais été dépassé.

"Nous aimerions aussi avoir la confirmation que la lettre que nous avons reçue a été envoyée à chaque actionnaire de Vivendi considéré comme étranger selon cette loi, et qu'elle faisait également (dans leur cas) apparaître la menace d'intenter une action en justice", souligne le directeur général du fonds PSAM.

La rémunération des actionnaires comme enjeu

Ce dernier dit se réserver le droit de demander un dédommagement, en raison notamment de "l'interférence" de Vivendi dans les résolutions que PSAM souhaite soumettre aux actionnaires du groupe français. P. Schoenfeld Asset Management cherche à infléchir la stratégie de rémunération du directoire de Vivendi, en proposant la distribution de 9 milliards d'euros aux actionnaires.

PSAM avait annoncé lundi avoir déposé deux résolutions à cette fin, l'une demandant une augmentation du dividende, l'autre le versement d'un dividende exceptionnel. En réponse, le groupe Vivendi avait confirmé mercredi qu'il demanderait à ses actionnaires de "voter contre ou s'abstenir"

J.M. avec AFP