BFM Business

Le propriétaire de Vogue et Vanity Fair rachète Pitchfork

Pitchfork est connu pour l'organisation de concerts, comme ici à Chicago

Pitchfork est connu pour l'organisation de concerts, comme ici à Chicago - Jeff Schear - Getty Images - AFP

Condé Nast a englouti cette entreprise connue pour son magazine musical et son festival, rapporte le New York Times ce mardi 13 octobre.

C'est une opération de bien moindre envergure que le rachat du brasseur SAB Miller par son rival AB Inbev (122 milliards de dollars en incluant la dette). Mais elle a néanmoins une certaine importance dans le paysage médiatique américain.

Condé Nast, groupe propriétaire de Vogue et Vanity Fair a en effet racheté Pitchfork, société connue pour éditer le magazine trimestriel de musique éponyme ainsi que pour l'organisation de festivals, rapporte le New York Times. Le montant de l'opération n'a pas été dévoilé.

Un business florissant

Avec cette transaction, Condé Nast met la main sur un média connu et reconnu dans le paysage musical comme un révélateur de talents. L'opération permet ainsi à l'acquéreur de glaner "une audience passionnée de lecteurs masculins issus de la génération Y", selon Fred Santarpia, le chef digital de Condé Nast, cité par le New York Times.

Selon lui, Pitchfork est rentable et bénéficie d'un business florissant: l'organisation d'événements à Chicago ou encore à Paris, ainsi que d'une offre robuste de vidéos".

Du côté de Pitchfork, on se congratule. Le groupe a ainsi "énormément de chance d'avoir trouvé dans Condé Nast une équipe qui partage notre engagement dans l'excellence éditoriale", fait valoir dans un communiqué Ryan Schreiber, le patron et fondateur du magazine qui fête tout juste ses 20 ans cette année.

J.M.