BFM Business

Le lobbying de Besson inspire les producteurs de la série Versailles

La première saison de la série a été tournée quelques jours à Versailles

La première saison de la série a été tournée quelques jours à Versailles - Thibault Grabherr & Anouchka de Williencourt / Capa Drama & Canal Plus

Les producteurs de la série de prestige réclament une incitation fiscale pour les séries tournées en France en langue anglaise.

Après le cinéma, la télévision. Après que Luc Besson eut menacé de tourner son Valerian en Hongrie, ce sont aux producteurs de la série Versailles d'affirmer vouloir délocaliser le tournage en Belgique s'ils n'obtiennent pas, aux aussi, gain de cause.

Le problème est le même: dans les deux cas, le producteur est français mais il tourne en langue anglaise, et n'a donc pas droit aux aides fiscales pour tourner en France. L'enjeu? Un crédit d'impôt. 

Valerian sera tourné en France

Selon Europe 1, Luc Besson a obtenu gain de cause. Le budget 2016, qui sera présenté mercredi 30 septembre- devrait contenir une disposition lui permettant de tourner en France. Selon des sources industrielles, le producteur français qui vit aux Etats-Unis, a d'ores et déjà donné son feu vert pour tourner une partie du film à la cité du cinéma de Saint-Denis (interrogé sur ce point, EuropaCorp n'a pas souhaité faire de commentaires).

Cette victoire a donné des idées à Zodiak et Capa, qui produisent la série Versailles pour Canal Plus. Dans le Figaro du lundi 28 septembre, ils réclament la même mesure pour les séries télévisées. "Si on tournait en Belgique, cela nous permettrait de toucher une aide minimum de 7 millions d'euros sur un budget de 30 millions", y explique Gaspard de Chavagnac, président de Zodiak France, qui rappelle que ce tournage "permet de faire travailler 600 personnes, en plus de générer 5,5 millions de charges patronales et sociales". 

Diffusion sur Canal Plus à l'automne

Le débat porte sur la seconde saison de Versailles. La première saison (27 millions d'euros de budget) a déjà été tournée, pour moitié en studio à Bry-sur-Marne, et le reste en extérieur, notamment quelques jours à Versailles. Elle doit être diffusée cet automne sur Canal Plus, qui a apporté 40% du budget. Le canadien Incendo apportant 20% supplémentaires. Des aides du CNC et de la région Ile-de-France avaient complété le financement. 

Jamal Henni