BFM Business

Le Cercle Cadet en liquidation judiciaire

Le Cercle Cadet accueillait notamment des tournois de poker.

Le Cercle Cadet accueillait notamment des tournois de poker. - Mehdi Fedouach - AFP

Cette place forte du jeu parisien va définitivement fermer ses portes, après avoir été soupçonnée de malversations.

C’en est fini du Cercle Cadet. L’établissement, notamment connu pour l’organisation de nombreux tournois de poker, a été placé en liquidation judiciaire le 15 janvier dernier, apprend-on à la lecture du Bulletin officiel des annonces civiles et commerciales (Bodacc).

Trois mois plus tôt, il avait fait l’objet de perquisitions de la part de la police judiciaire, qui s’étaient soldées par 14 interpellations et autant de placements en garde à vue. Le tout dans le cadre d’une information judiciaire comprenant les chefs d’association de malfaiteurs, blanchiment et extorsion en bande organisée, ou encore abus de confiance. Le cercle de jeux avait alors dû fermer boutique de façon brutale et pour une durée indéterminée. Et, selon toute vraisemblance, ne devrait donc jamais rouvrir.

Du poker à la Ligue 2

Un coup dur pour son dirigeant, Serge Kasparian, déjà empêtré dans le scandale des matchs présumés truqués en Ligue 2. L’homme d’affaires est en effet l’un des principaux actionnaires du club de Nîmes, soupçonné de s’être "arrangé" avec son homologue cannais pour assurer son maintien en deuxième division. Le Cercle Cadet était d’ailleurs l’un des principaux sponsors du Nîmes Olympique, qui se trouve désormais dans l’obligation de trouver une nouvelle source de financement.

La fermeture du cercle de jeu parisien intervient après celle de l’Aviation Club de France, le 16 septembre dernier – même si celle-ci n’est pas définitive. Il ne reste ainsi plus que trois établissements de ce type en France (deux à Paris et un à Reims).

Yann Duvert