BFM Business

Le boxeur Manny Pacquiao, premier contribuable des Philippines

Manny Pacquia disputera "le combat du siècle"', le 2 mai prochain

Manny Pacquia disputera "le combat du siècle"', le 2 mai prochain - Robyn Beck - AFP

La star du noble art a payé pour 3,72 millions de dollars d'impôts en 2013, selon une liste publiée ce samedi 28 mars par le gouvernement philippin.

Il sera l'un des deux combattants qui disputeront "le combat du siècle", le 2 mai prochain à Las Vegas. Le Philippin Manny Pacquiao, 36 ans, 57 victoires en 64 combats et seul boxeur à avoir remporté un titre mondial dans huit catégories de poids différentes, affrontera ainsi l'Américain Floyd Mayweather lors de ce qui s'annonce comme l'un des duels les plus épiques de l'histoire de la boxe.

En attendant, Manny Pacquiao a déjà conquis un titre: celui de plus important contribuable des Philippines. Le boxeur, héros national, élu député en 2010 et réélu en 2013, a payé 163,84 millions de pesos d'impôts (3,72 millions de dollars, 3,41 millions d'euros) en 2013, soit 64% de plus que son dauphin sur la liste des contribuables, selon une liste publiée ce samedi 28 mars par le gouvernement philippin.

Il s'est acquitté pour 2013, mais traîne un contentieux avec le fisc philippin, qui lui réclame au moins 46 millions d'euros pour les exercices 2008 et 2009. Il affirme, lui, avoir payé ces montants aux Etats-Unis.

Un combat à 400 millions de dollars de recette

Dans tous les cas, il y a fort à parier que Manny Pacquiao détiendra toujours ce titre en 2015. Le combat qu'il s'apprête à livrer face à Floyd Mayweather s'annonce en effet comme le plus rémunérateur de l'histoire de la boxe. Il suffit, pour cela, de prendre en considération la bourse que les deux boxeurs vont se partager à savoir 250 millions de dollars (150 millions pour Mayweather et 100 millions pour Pacquiao).

Et, en termes de recettes, le combat pourrait générer un total de 400 millions de dollars, selon ESPN.com, ce qui en ferait le duel le plus lucratif de l'histoire.

J.M. avec AFP