BFM Business

Lagardère rachète le Casino de Paris

Après les Folies Bergère, le groupe Lagardère a mis la main sur le Casino de Paris.

Après les Folies Bergère, le groupe Lagardère a mis la main sur le Casino de Paris. - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Le groupe d'Arnaud Lagardère s'ancre un petit peu plus dans le monde du spectacle. Le géant des médias annonce, ce mardi 1er avril, avoir racheté l'intégralité du Casino de Paris à Jean-Marc Faure.

Après avoir vendu une grande part de ses magazines, le groupe Lagardère axe son développement dans le secteur du spectacle. La filiale Lagardère Unlimited Live Entertainment (LULE), qui détient déjà les Folies Bergère, confirme ce 1er avril avoir acquis le Casino de Paris, sans préciser le montant de la transaction.

"Nous croyons très fort dans le marché du spectacle vivant, qui affiche une croissance de 90% sur les neuf dernières années selon le Centre national de la Variété", a indiqué Jérôme Langlet, le président de la filiale "divertissement en live" de Lagardère. Les concerts, one man shows, comédies musicales connaissent un essor considérable, observe-t-il, alors que les salles sont très rares.

Le groupe poursuit donc sa conquête du monde du spectacle. Ayant racheté les Folies en 2011, la filiale compte étudier ses "nombreuses synergies envisageables" avec le Casino de Paris, indique-t-elle par communiqué.

Un acteur intégré

LULE détient en outre 20% du Zénith de Paris, et a remporté en début d'année l'appel d'offres pour une nouvelle salle de spectacles à Bordeaux (Floirac).

Mais surtout, la filliale est un acteur totalement intégré puisqu'elle produit également des shows susceptibles de passer dans ses salles. Notamment des comédies musicales, telles "Salut les copains", "Dracula" ou "Cendrillon".

Le Casino de Paris a réalisé, selon ses comptes sociaux, un chiffre d'affaires de 13 millions d'euros en 2013, en progression de 9%. Son bénéfice a quelque peu dépassé les 500.000 euros.

La salle de spectacle de la rue de Clichy, née en 1730 et devenue un véritable Music Hall pendant la première guerre mondiale, appartenait jusque-là à Jean-Marc Faure, un promoteur immobilier. Elle accueille aujourd'hui des concerts, comme ceux de Boy Georges et Carla Bruni, mais aussi des spectacles, et des évènements d'entreprises.

Nina Godart