BFM Business

Lagardère plonge en Bourse

La branche sport, dans laquelle Arnaud Lagardère a beaucoup investi, n'a jamais trouvé son rythme de croisière (DR)

La branche sport, dans laquelle Arnaud Lagardère a beaucoup investi, n'a jamais trouvé son rythme de croisière (DR) - -

Le titre dégringole après la révision à la baisse de ses perspectives. Le groupe de médias table désormais sur une chute de 5 à 7 % de ses résultats sur l'année, alors qu’il prévoyait précédemment une croissance de 10 %.

Comment expliquer ce profit warning ? Deux explications. D'abord, le groupe n'a pas pris en compte dans ses dernières estimations de la cession de ses magazines à l'international. Une cession qui pèse 35 millions d'euros dans ses comptes.

Un procès avec l’Inde sur le criquet

Il n'a pas non plus anticipé certains évènements exceptionnels qui ont touché sa branche sport. En effet, le groupe est en conflit en Inde avec les autorités du criquet. En plein procès, Lagardère doit assumer des frais de justice et voit ses revenus gelés. Mais c'est l'arbre qui cache la forêt. Car cette filiale, dans laquelle Arnaud Lagardère a beaucoup investi, n'a jamais trouvé son rythme de croisière.

Au-delà du sport, toutes les autres divisions souffrent. Hachette livre pâtit de la fin de la série Twilight de Stéphane Meyer. Une vraie poule aux œufs d'or. Le bénéfice de cette filiale a fondu quasiment de 30 %.

Enfin, le pôle médias en France, qui regroupe notamment Elle, Paris Match, le JDD ou Europe 1, est aussi en repli. Il faut dire que le marché publicitaire est en train de se gripper, ce qui augure une fin d'année difficile pour Lagardère.

Sarah-Lou Cohen