BFM Business

La Norvège, premier pays à arrêter la radio FM

Des postes de radio numérique sont disponibles à partir de 15 euros

Des postes de radio numérique sont disponibles à partir de 15 euros - Pure

La diffusion analogique s'arrêtera en Norvège d'ici fin 2017. La Suisse suivra à partir de 2020. Mais aucune date n'a été fixée en France, très en retard par rapport à ses voisins.

A partir de la semaine prochaine, les émissions en radio FM cesseront en Norvège pour laisser place uniquement à une diffusion numérique selon la norme DAB. Cette extinction se fera ville par ville tout au long de l’année 2017. Et elle débutera le mercredi 11 janvier à 11h11.

Le pays sera ainsi le premier pays du monde à arrêter la diffusion de la radio en analogique. Cette nouvelle technologie couvre déjà 99,7% de la population, et équipe 70% des foyers et 30% des voitures, selon un rapport paru début octobre. Toutefois, 2 millions d’auto-radios ne sont toujours pas équipés.

Cette extinction suscite donc un vaste débat dans le pays. Selon un sondage commandé par le quotidien Dagbladet en décembre, seulement 17% de la population se montrait favorable à cette extinction, tandis que 66% y est opposée.

Arrêt en Suisse

A ce stade, seule la Suisse a aussi fixé une date pour en finir avec la FM. Cette extinction interviendra entre 2020 et 2024. Le numérique couvre déjà 99,5% de la population, qui écoute à 53% la radio en numérique, selon un rapport du World DAB.

Deux autres pays, la Grande-Bretagne et le Danemark, ont prévu de basculer le jour où le numérique représentera plus de la moitié de l’audience. Outre-Manche, ce seuil pourrait être atteint au second semestre 2017. A mi-2016, l’analogique (FM et AM) représente encore 55% de l’audience, contre 32% pour le DAB. Mais 56% des foyers sont équipés en numérique.

La France en retard

En comparaison, la France, où le numérique a été lancé en juin 2014, est très en retard. Selon GfK, seulement 35.000 récepteurs ont été vendus sur les neufs premiers mois de 2016, portant le cumul autour de 300.000 postes. Seuls Paris, Lyon et Marseille sont couverts. Des radios viennent d’être choisies pour les régions de Lille, Lyon et Strasbourg, et devraient commencer à émettre courant 2017.

Le prochain appel à candidatures concernera Toulouse, Rouen et Nantes. Suivront Bordeaux, Besançon, Orléans et Clermont-Ferrand. D’autres suivront pour in fine couvrir tout le pays d’ici 2023. mais aucune date d'extinction de l'analogique n'a été fixée.

L’explication réside dans l’opposition des grandes radios privées de France. RTL, NRJ, Europe 1 et RMC (qui appartient au même groupe que ce site)... Toutes boudent le numérique. Quant aux radios publiques, elles y vont timidement: Mouv’ a obtenu une fréquence à Strasbourg, FIP à Lille et Lyon, et RFI à à Lille, Lyon et Strasbourg. Mais les principales radios publiques n'ont pas demandé de fréquences...

Rappelons que le passage au numérique nécessite soit l’achat d’un nouveau poste, soit d’un adaptateur. En DAB, les moins chers coûtent actuellement 15 euros.

Jamal Henni