BFM Business

La mort de Chester Bennington dope les ventes de Linkin Park

Chester Bennington, le chanteur du groupe Linkin Park

Chester Bennington, le chanteur du groupe Linkin Park - PATRICIA DE MELO MOREIRA / AFP

Le jour même de la mort du leader de Linkin Park, les ventes des albums et des morceaux du groupe ont progressé de 5300%.

Cinq jours après le décès de Chester Bennington, les fans du groupe de métal multiplient leurs messages de soutien et de condoléances sur le site chester.linkinpark.com. Mais, surtout, depuis la mort, jeudi 20 juillet, du leader du groupe, les ventes des albums et morceaux de Linkin Park s'envolent: 111.000 albums ou morceaux ont été achetés sur la seule journée jeudi. Une augmentation de 5300% par rapport à la veille, rapporte le site Billboard.

C'est le titre "In the End" qui décolle le plus avec 11.000 ventes sur la seule journée du jeudi pour plus de 8 millions de vues youtube quotidiennes depuis. S'ensuit "Numb" avec 10.000 ventes, rien que jeudi, et plus de 10 millions de vues youtube quotidiennes. 

Le groupe avait rencontré son public à la fin de l'année 2000 avec l'album Hybrid Theory (qui comporte les titres One Step Closer, Crawling et In the End) et a su rester très populaire depuis. Son dernier album "One More Light" s'était d'ailleurs hissé en haut du classement Billboard une semaine après sa sortie, en mai dernier. Selon Reuters, plus de 22.000 copies se sont vendues depuis jeudi (+461% par rapport à la semaine précédente) plaçant l'album en 17ème position de ce même classement,

D'une façon générale, le décès d'un artiste, a fortiori quand il est soudain, dope les ventes de ses oeuvres. On peut citer les 550% d'augmentation des ventes des morceaux de Chris Cornell, légendaire chanteur et guitariste du groupe Soundgarden, la semaine ayant suivi sa mort, en mai dernier. Ou encore cet album de David Bowie "Blackstar", sorti quelques jours avant la mort du chanteur, qui était arrivé en tête des charts aux Etats-Unis, pour la première fois de la carrière du chanteur.

Tom Mery