BFM Business

La Compagnie des Alpes prend le contrôle de Travelfactory

Dominique Marcel, PDG de la Compagnie des Alpes

Dominique Marcel, PDG de la Compagnie des Alpes - FABRICE COFFRINI / AFP

L'entreprise d'exploitation des domaines skiables, qui a acquis 73% de Travelfactory, envisage d'acheter les 27% restants d'ici quatre ans.

La Compagnie des Alpes a annoncé ce mardi avoir acquis une participation de 73% dans Travelfactory (qui commercialise notamment la marque Travelski), spécialiste de la location de vacances et de l'organisation de séjours en groupe, et envisage son acquisition totale d'ici quatre ans.

La Compagnie des Alpes souligne dans son communiqué que Travelfactory "est notamment leader de la distribution en ligne de séjours de ski en France", et que son acquisition va lui permettre de "compléter son offre de distribution de séjours et d'hébergement à la montagne, accéder à une clientèle plus jeune et renforcer son expertise et son empreinte digitales".

"Le prix d'acquisition payé par la Compagnie des Alpes fait ressortir une valeur d'entreprise de plusieurs millions d'euros sur la base de 100% du capital de Travelfactory. La Compagnie des Alpes acquiert 73% du capital de Travelfactory avec la possibilité d'acheter progressivement dans un délai de 4 ans les 27% restants", est-il précisé.

Un "tournant historique"

Travelfactory, qui emploie 130 personnes, réalise un chiffre d'affaires d'environ 35 millions d'euros.

"Nous souhaitons apporter à Travelfactory, les moyens nécessaires pour accélérer son développement, particulièrement sur le marché européen. Il s'agit pour nous de se donner les moyens de faire gagner des parts de marché au "Grand ski français" sur un marché européen fortement concurrentiel, orientation dont nous serons les premiers bénéficiaires", déclare Dominique Marcel, PDG de la Compagnie des Alpes, cité dans ce communiqué.

Pour Yariv Abehsera, fondateur et Président de Travelfactory, il s'agit d'"un tournant historique. Cela constitue une formidable opportunité dont nous avons besoin pour poursuivre notre croissance".

P.L avec AFP