BFM Business

Horlogerie: un Français s'attaque à la chasse gardée des montres suisses

Lornet a lancé une montre fabriquée en France.

Lornet a lancé une montre fabriquée en France. - Lornet

Un horloger de Besançon, Lornet, propose désormais des montres "made in France" à plus de 5.000 euros. Un prix dix fois supérieur à ceux des modèles les plus chers de Lip.

La tradition horlogère franc-comtoise a longtemps oeuvré dans l'ombre du voisin suisse. Face à la confédération helvétique, berceau de cette industrie à haute valeur ajoutée, la France peine à faire valoir son savoir-faire en la matière. A l'exception notable de Lip, qui a su s'imposer comme "LA" marque française de montres, mais sans jamais avoir exploré le marché du luxe. Ses montres les plus chères coûtent moins de 650 euros. C'est désormais chose faite avec Lornet, qui, raconte Le Parisien,  se lance sur le créneau du haut de gamme avec un modèle baptisé LA-01 et vendu 5.400 euros.

Cette montre "made in France" n'es, en fait, française qu'à 80%. "Il y a des compétences qui ont disparu du pays" explique Anthony Simao, qui est à l'origine du mouvement mécanique de la LA-01. Selon lui, le 100% français est de fait devenu impossible.

Les exportations progressent 

D'autres horlogers français comptent bien surfer sur le renouveau de l'horlogerie française. Le Parisien évoque, par exemple, le cas de la maison Humbert-Droz. Jusqu'alors spécialisé dans la réparation, cet horloger bisontin propose désormais trois modèles de montres, dont la plus chère coûte 340 euros.

Et ce n'est qu'un début. Car les Français ont une carte à jouer, l'horlogerie suisse connaissant des difficultés. Les derniers chiffres des ventes à l'export de l'horlogerie française sont de ce point de vue assez encourageantes. Elles sont passées de 1,1 milliard d'euros en 2010 à 2,5 milliards d'euros en 2015. Les principaux acheteurs de montres françaises sont l'Italie, l'Allemagne et le Royaume-Uni.

D. L.