BFM Business

Free se prépare à la guerre avec TF1

Selon le CSA, 32% des foyers reçoit la télévision uniquement par un réseau télécoms

Selon le CSA, 32% des foyers reçoit la télévision uniquement par un réseau télécoms - Iliad

En cas de conflit avec la Une, le fournisseur d'accès expliquera à ses abonnés comment continuer à recevoir la chaîne.

Free se prépare à une guerre avec TF1. Certes, l'accord autorisant le fournisseur d'accès à diffuser la Une expire seulement fin mars. Mais le trublion de l'internet français prend d'ores et déjà ses précautions.

Précisément, l'opérateur envisage le cas où aucun accord ne serait trouvé sur la poursuite de la diffusion de la chaîne sur les Freebox. Dans ce cas-là, les freenautes devront chercher une autre solution pour continuer à regarder The Voice et les autres programmes de la chaîne du groupe Bouygues. Une de ces solutions est d'utiliser la diffusion hertzienne en TNT (télévision numérique terrestre). Dans ce cas-là, Free a décidé de simplifier la tâche à ses abonnés. Un écran apparaîtra alors automatiquement sur le canal numéro 1, proposant à l'abonné de lancer une recherche des chaînes TNT. Cet écran figure déjà dans la dernière mise à jour de la Freebox Révolution, comme l'a repéré le site Univers Freebox. Cette recherche automatique des chaînes simplifiera la vie de l'abonné, lui évitant une recherche fastidieuse dans les différents menus pour réaliser cette opération.

"Demandes extravagantes"

Rappelons que, pour recevoir la TNT, il faut disposer d'un tuner TNT (tous les modèles de Freebox en ont un) et d'une antenne hertzienne. Toutefois, la TNT ne permet pas de regarder les programmes en rattrapage (ou replay).

L'autre solution est d'aller directement sur internet en over-the-top, ce qui permet de regarder à la fois la chaîne TF1 et son replay. Il est possible d'accéder au web sur un téléviseur si ce dernier est connectable à internet, ou sinon en utilisant un appareil ad hoc (clé Chromecast, boîtier Apple TV)...

Selon Le Figaro, TF1 réclame à Free plus de 20 millions d'euros par an pour diffuser la chaîne, contre moins de 2 millions jusqu'à présent. "Les demandes de TF1 sont extravagantes! Les discussions sont au point mort. Je suis pessimiste sur la suite", déclarait vendredi au quotidien le directeur général de Free Maxime Lombardini.

Diviser pour mieux régner

Toutefois, c'est entre TF1 et Orange que le conflit est actuellement le plus aigu. L'accord autorisant Orange à diffuser la Une a expiré le 31 janvier sans qu'une solution soit trouvée pour la suite. Toutefois, l'opérateur a continué à diffuser la chaîne. TF1 a donc envoyé le 1er février à Orange une assignation l'enjoignant de cesser de diffuser la chaîne.

Rappelons que TF1 a étalé dans le temps les échéances des contrats: celui avec Orange expirait fin janvier, celui avec CanalSat fin février, et celui avec Free fin mars. Cela permet à TF1 de minimiser les risques: si le conflit avec un des opérateurs tourne mal, alors seul cet opérateur cessera de diffuser la Une, avec un impact limité sur les audiences. Tandis que si la diffusion cessait en même temps chez tous les opérateurs, la chute des audiences serait plus importante. 

Face à cette stratégie, les opérateurs télécoms n'ont pas adopté de position commune. SFR (qui détient 49% de ce site web) et Bouygues Telecom ont accepté les nouvelles conditions financières demandées par TF1.

Pour mémoire, selon le CSA, 60% des foyers reçoivent la télévision via un réseau télécoms (ADSL, fibre ou câble). Pour la moitié d'entre eux, ce réseau télécoms est l'unique moyen de réception, l'autre moitié disposant d'un autre moyen de réception (TNT, satellite).

Jamal Henni