BFM Business

Free est prêt à se passer des chaînes de la TNT

TF1 a divisé par deux ses demandes financières

TF1 a divisé par deux ses demandes financières - Ludovic Marin / AFP

L'opérateur refuse toujours de payer pour diffuser TF1, même si la chaîne réclame deux fois moins d'argent. Il étudie des solutions techniques pour échapper à cet "impôt supplémentaire".

Free persiste et signe. Le trublion de l'internet français ne veut toujours pas payer pour diffuser les chaînes de la TNT, que ce soit TF1 ou BFM TV, qui vient de lui envoyer une demande en ce sens.

Peu importe que Free soit le dernier récalcitrant avec Canal Plus, maintenant que TF1 a signé avec Orange, Bouygues Telecom et SFR (Groupe Altice, qui détient 49% de ce site web). Peu importe que la Une ait apparemment mis de l'eau dans son vin, en divisant par deux ses prétentions financières, et en ne demandant plus explicitement de l'argent pour diffuser la chaîne TF1. En effet, le communiqué commun avec Orange ne mentionne pas une rémunération des chaînes elles-mêmes mais uniquement une "valorisation des services associés", comme la télévision de rattrapage (replay).

"Un impôt supplémentaire"

Malgré tout cela, Free ne veut toujours pas entendre parler d'une rémunération des chaînes de la TNT. "Une chaîne gratuite doit être une chaîne gratuite. Si c'est une chaîne payante, alors on la facture aux abonnés. Je ne vois [comme solution] qu'une redevance pour TF1, une redevance pour M6... comme les Français en payent déjà une pour France Télévisions. C'est un impôt supplémentaire", a martelé mardi 13 mars Xavier Niel, vice-président et directeur général délégué.

Le directeur général Maxime Lombardini a abondé: "Nous n'avons pas de problème pour payer les services associés. Mais ce n'est pas possible de mettre une rémunération des chaînes TNT dans les contrats. Nous sommes choqués de devoir payer un signal qui devrait être gratuit par tous les Français. Nous, nous avons payé cher nos fréquences [contrairement aux chaînes TNT]. Est-ce que ces fréquences sont un bien public ou bien un outil pour racketter les distributeurs?"

Les dirigeants de Free, qui s'exprimaient à l'occasion de leurs résultats annuels, se sont aussi plaints de l'attitude de TF1: "Quand Canal Plus a coupé le signal, c'est devenu un peu la panique, TF1 est devenu plus souple et plus disponible". Mais désormais les négociations se résument à nouveau "à un coup de fil par semaine", a déploré Xavier Niel.

Ne plus payer pour TF1

Surtout, l'opérateur a déploré l'attitude des pouvoirs publics. "Nous avons commencé [par aller voir] le CSA qui a considéré que ce n'était pas son problème. Les pouvoirs publics ne s'y sont intéressés que lorsque Canal Plus a coupé le signal de TF1", a pointé Maxime Lombardini, pour qui "les pouvoirs publics n'ont plus d'autre choix que de prendre position. Il serait temps qu'une disposition dans la prochaine loi audiovisuelle clarifie ce point". 

Enfin et non des moindres, l'opérateur a aussi brandi plusieurs menaces. "Notre clientèle est plus urbaine et plus jeune, et donc plus prisée des annonceurs", a souligné Maxime Lombardini.

Surtout, Xavier Niel a surenchéri en expliquant avoir des solutions techniques pour recevoir autrement TF1. D'une part, "nous avons des tuners TNT sur toutes nos box", ce qui permettrait de recevoir la Une via le réseau hertzien terrestre. D'autre part, "nous avons des box qui tournent sous Android", qui pourraient donc être dotées de l'application myTF1 qui permet de voir les programme en replay. A noter toutefois que cela n'est pas possible pour les abonnés équipés de la version révolution de la Freebox, qui ne tourne pas sous Android. Mais Xavier Niel a dit envisager de doter sa nouvelle Freebox (qui sera lancée cette année) d'une solution "qui permet de ne pas payer TF1".

Jamal Henni