BFM Business

France 4 est-elle la chaîne publique de trop?

Le rapport Schwartz, remis mercredi au gouvernement, critique la nouvelle formule de France 4

Le rapport Schwartz, remis mercredi au gouvernement, critique la nouvelle formule de France 4 - Dominique Faget AFP

Le gouvernement n'exclut pas de basculer sur le web France 4, la chaîne publique ciblant les jeunes, afin de mieux conquérir ce public.

En 1988, Catherine Tasca, ministre déléguée à la communication, avait estimé que M6 était "une chaîne de trop".

Un quart de siècle plus tard, son lointain successeur Fleur Pellerin estime cette fois que France 4 pourrait être la chaîne de trop. Interrogée jeudi 5 mars par le Parisien sur un passage sur le web de cette chaîne, la ministre de la Culture répond: "pourquoi pas? Les jeunes ne regardent quasiment plus la télévision sur l’écran traditionnel. Nous devons chercher le moyen le plus adapté pour les reconquérir".

Trop de chaînes publiques?

Déjà, la veille, la gouvernement avait clairement posé la question de la chaîne publique de trop: "l’Etat considère que maintenir cinq chaînes hertziennes ne sera possible que si des réformes de gestion ambitieuses sont réalisées", indique-t-il dans un communiqué.

Ce communiqué a été publié à l'occasion de la remise du rapport commandé à Marc Schwartz sur France Télévisions. Rapport lui-même critique vis-à-vis de France 4 et France Ô (cf. ci-dessous).

Echec de la nouvelle formule

Ironie de l'histoire, ce tir groupé intervient un an jour pour jour après le lancement de la nouvelle formule de France 4. Une nouvelle formule qui s'est traduite par un recul de l'audience: celle-ci s'élève à 1,6% sur l'année suivant la nouvelle formule, contre 1,8% l'année précédente.

La nouvelle formule est aussi un échec commercial. En effet, les recettes publicitaires brutes ont reculé de 35%, à 15,6 millions d'euros, sur la période mars 2014 à janvier 2015, indique la pige Kantar. Mais la directrice de l'antenne, Tiphaine de Raguenel, a expliqué sur Europe 1: "nous ne pouvons pas comparer la situation d'une année sur l'autre. En effet, nous ne pouvons plus commercialiser l'ensemble de nos espaces publicitaires, donc nécessairement il y a une baisse est mécanique. Nous sommes dans un cadre très contraint sur la commercialisation de nos publicités, suite à l'accord signé entre France Télévisions et Lagardère sur la cession de Gulli".

Renouer avec les "djeuns"

Problème: France 4 est la chaîne publique censée cibler les jeunes. Une mission qui n'est visiblement pas remplie, selon Fleur Pellerin. "France Télévisions doit recréer un lien fort avec la jeunesse, et proposer une offre adaptée à ce public, sur tous les supports", a déclaré mercredi la ministre de la Culture, estimant qu'"attirer la jeunesse" doit être une des priorités des chaînes publiques.

Le rapport Schwartz abonde: "le service public doit impérativement s’adresser aux jeunes et leur proposer une offre de programmes et de services adaptée".

Reste que France Télévisions n'est pas la seule qui a du mal à parler aux jeunes. Radio France souffre du même mal. Sa station le Mouv' a tenté moult formules pour conquérir les "djeuns", mais toujours en vain: son audience chute, et même vieillit dangereusement- un comble (cf. ci-dessous). Une énième relance a été tentée le mois dernier...

Ce que dit le rapport Schwartz sur France 4

"L’offre de France 4 a été repositionnée au printemps 2014 pour s’adresser aux enfants en journée et aux jeunes adultes en soirée. S’il est prématuré de tirer un bilan définitif, la question de la coexistence sur la même antenne de deux offres distinctes est posée.

La question de la cohérence entre les programmes de journée (qui ont rapidement attiré un public croissant) et les programmes de soirée demeure, compte tenu des faibles audiences de la chaîne en soirée, de même que l’articulation de ses programmes jeunesse avec ceux proposés par France 3 ou France 5, dès lors que le groupe cherche à faire émerger une marque jeunesse autour de France 4.

France 4 a connu une évolution contrastée de son audience sur la période récente, qui coïncide aussi avec des fluctuations de sa ligne éditoriale. Si les audiences en journée ont fortement augmenté ces derniers mois sur la cible des 4-14 ans, la chaîne peine en revanche à trouver son public en soirée.

Le système retenu en France, qui mêle au sein d’une chaîne unique, France 4, l’offre jeunesse et l’offre pour les jeunes adultes constitue apparemment une singularité (par rapport aux chaînes publiques étrangères). L’idée d’une chaîne partagée entre programmes jeunesse en journée et programmes culturels en soirée, un temps envisagée au Danemark, a été abandonnée en 2009".

Les résultats de France 4 et du Mouv'

Audience 
France 4 (part d'audience) 2010: 1,6 2011: 2 2012: 2,1 2013: 1,8 2014: 1,6

Le Mouv' (audience cumulée)
2010: 0,7 2011: 0,5 2012: 0,4 2013: 0,4 2014: 0,4

Age du public (années)
France 4 (âge moyen) 2010: 43,4 2011: 44,3 2012: 44,7 2013: 45 2014: 41,8*

Le Mouv' (âge médian)
2010: 29 2011: 34 2012: 36 2013: 34 2014: 33

Source: Médiamétrie, BFM Business

*de janvier à mi-octobre

Jamal Henni