BFM Business

Football: la FFF veut une compensation à la taxe sur les hauts revenus

Noël Le Graët, le président de la Fédération française de football, est candidat à sa propre succession.

Noël Le Graët, le président de la Fédération française de football, est candidat à sa propre succession. - -

Selon L'équipe, Noël Le Graët, le président de la FFF, va rencontrer Jean-Marc Ayrault pour négocier une compensation à la taxe sur les hauts revenus. L'AS Monaco qui profite d'un régime fiscal avantageux lui font craindre un championnat de France à deux vitesses.

La principauté de Monaco fausse-t-elle les règles du jeu ? Selon le site du quotidien L’équipe, la Fédération française de football (FFF) souhaiterait négocier une compensation à la taxe à 75% sur les très hauts revenus.

Noël Le Graët, son président, s’y serait engagé auprès des clubs de Ligue 1. La raison avancée ? L’AS Monaco, dont le retour parmi l’élite est plus qu’envisageable, dispose, outre la puissance financière de son propriétaire russe, Dimitri Rybolovlev, de nombreux avantages fiscaux. En clair, les joueurs étrangers désirant évoluer au club ne paient aucun impôt. Du coup, les autres présidents de clubs se plaignent de ne pas jouer à armes égales, et craignent un championnat à deux vitesses.

Zlatan rapporte 9 millions d'euros à l'Etat

On serait tenté de les comprendre : Zlatan Ibrahimovic, la star du Paris-Saint-Germain, rapportera neuf millions d’euros au fisc français, selon Le Parisien, une somme payée par le club. Si l'AS Monaco voulait s’attacher les services du Suédois, elle pourrait ainsi se permettre d’augmenter son salaire, car il n’aurait aucune charge à payer.

Même chose pour David Beckham, actuellement convoité par Paris et Monaco. A raison d’un salaire de 800 000 euros bruts par mois, l’Anglais devrait verser entre cinq et huit millions d’impôts par an à l’Etat français (impôts sur le revenu et cotisations sociales). A Monaco, niet.

Rencontre entre Noël Le Graët et Jean-Marc Ayrault à venir

Noël Le Graët devrait ainsi rencontrer Jean-Marc Ayrault prochainement afin d’évoquer avec lui des pistes en faveur des clubs professionnels. Toujours selon Lequipe.fr, l’une d’elles conduirait à une éventuelle dérogation à la taxe sur les spectacles, dont les clubs s’acquittent actuellement.

Mais cela ne semble pas gagné d’avance. D’une part car le gouvernement, qui cherche par tous les moyens de nouvelles sources d’économies, devrait rechigner à modifier le statut des clubs. D’autre part, car le président de la FFF, par ailleurs ancien maire (PS) de Guingamp, s’était déclaré favorable aux 75%, à titre personnel. Ce qui lui avait valu une volée de bois vert de la part des présidents de clubs, qu’il tente maintenant de séduire…à 10 jours des élections à la tête de la Fédération, auxquelles il se représente.

Yann Duvert