BFM Business

Football: ce que Beckham peut rapporter à l'AS Monaco

David Beckham intéresse l'AS Monaco, actuellement relégué en Ligue 2.

David Beckham intéresse l'AS Monaco, actuellement relégué en Ligue 2. - -

L'Anglais David Beckham pourrait évoluer la saison prochaine à l'AS Monaco, dont la puissance financière rend l'hypothèse crédible. Et l'affaire pourrait s'avérer rentable pour toutes les parties.

"Beckham est plus qu'un joueur de football, c'est une marque, une pop-star". C’est en ces termes que le directeur sportif du PSG, Leonardo, se réjouissait de l’arrivée imminente de David Beckham, en provenance de Los Angeles. Las, le spice boy est finalement resté de l’autre côté de l’Atlantique.

Aujourd’hui, c’est Monaco qui tente d’attirer la star : "Nous avons une très jeune équipe, qui pourrait profiter d'un joueur de son calibre, de son expérience et de sa personnalité", a confirmé le Norvégien Tor-Kristian Karlsen, directeur général exécutif de Monaco, vendredi 30 novembre, dans L'Equipe.

Sur le plan sportif, le choix est discutable. Mais sur le plan financier, les deux parties ont tout à y gagner. On peut, en effet, imaginer que le club monégasque, dirigé par le milliardaire russe Dmitri Rybolovlev, va offrir un pont d’or à l’ancien joueur de Manchester United et du Real Madrid. L’an dernier, le PSG lui avait proposé un salaire brut de 800 000 euros par mois. D’autant qu’à Monaco, l’Anglais ne paiera pas d’impôt. Une donnée qui pourrait faire pencher la balance.

Un million de maillots écoulés en quatre ans

Pour le club monégasque, l’affaire s’annonce également très lucrative, car Beckham, tout au long de sa carrière, a su prouver que tout ce qu’il touche se transforme en or. Ce n’est pas le Milan AC qui dira le contraire: durant ses deux "piges" de trois mois chacune, il a ainsi rapporté près de 20 millions d’euros au club lombard.

En l’espace de quatre ans au Real Madrid, un million de maillots à son nom ont été vendus à travers le monde, notamment dans les pays asiatiques, où il est très populaire. Sur cette période, le club madrilène a engrangé 460 millions d’euros de recettes supplémentaires en termes de merchandising. Et lors de son arrivée aux Etats-Unis, 250 000 exemplaires avaient été vendus avant même qu’il pose un pied au pays de l’oncle Sam.

D’autant que l’arrivée de Beckham pourrait favoriser la présence de nouveaux sponsors, qui ne se bousculent pas actuellement. Il existe également une infime chance pour que le stade Louis II, dont le taux de remplissage frise le néant, retrouve des couleurs. Ce qui entraînerait des recettes supplémentaires pour le club.

Bref, du gagnant-gagnant pour le joueur et l’AS Monaco. Reste à savoir si David Beckham, auquel plusieurs clubs s’intéressent, sera séduit par le projet sportif du club, qui végète en Ligue 2 pour la deuxième année consécutive.

Yann Duvert