BFM Business

Faute d'accord, Free coupera la diffusion de TF1 "d'ici la fin de la  semaine"

Le logo de Free au siège d'Iliad à Paris.

Le logo de Free au siège d'Iliad à Paris. - Éric Piermont / AFP

Le groupe qui a annoncé lundi soir aux abonnés de la Freebox la suspension prochaine des chaînes de TF1 donne une semaine à la filiale de Bouygues avant de couper la diffusion.

Free lance un ultimatum à TF1. Dans une semaine, si le groupe de médias affilié à Bouygues n'accepte pas ses conditions, Free suivra Canal+ et cessera de diffuser les chaînes TF1, TMC, TFX, TF1 séries, Films HD1 et LCI, d'après Le Parisien.

Lundi soir, Free affichait un bandeau d'information à l'adresse de ses abonnés sur les différentes chaînes concernées : "Depuis plusieurs mois nous négocions avec le groupe TF1 qui après quinze ans de distribution sur nos réseaux, a décidé d’exiger une rémunération infondée pour des chaînes disponibles gratuitement en TNT et sur Internet. La rémunération demandée étant incompatible avec notre volonté de maintenir notre tarif nous sommes contraints d’interrompre la diffusion de TF1, TMC, TFX, TF1 Séries Films et LCI. Nous espérerons remédier à cette situation rapidement", stipule le message. Certains abonnés en ont fait une capture d'écran et l'ont partagé sur les réseaux sociaux. 

TF1 a bien reçu le message, souligne Le Parisien. Le quotidien indique que les discussions sur un nouvel accord pour succéder à l'actuel qui se termine le 31 mars ont ainsi repris dès lundi soir. Ce mardi matin, Free aurait envoyé une nouvelle et "ultime" offre de rémunération à TF1. La direction aurait décidé, en l'absence de signature de cette offre, de "couper d'ici la fin de la semaine". 

Alors que ses accords avec les distributeurs arrivent à échéance, la Une demanderait un total de 100 millions d'euros pour diffuser ses chaînes gratuites. SFR (actionnaire de NextRadioTV, propriétaire de ce site) et Bouygues ont conclu un accord avec le groupe TF1, mais ce n'est pas le cas de Orange, Free et Canal+.

Ce dernier a cessé de diffuser la Une et les chaînes du groupe depuis le vendredi 2 mars. Quant à Orange, son PDG Stéphane Richard se dit prêt à faire de même, selon Le Figaro. De son côté, Free a déjà menacé TF1 de passer à l'acte: "On nous demande de payer ce qui est gratuit sur Internet. On fera la même chose. Ces fausses négociations nous conduisent vers cela. TF1 est beaucoup trop gourmande", a déclaré vendredi 3 mars la direction de l'opérateur au Parisien.

J.-C.C.