BFM Business

Et si Canal Plus cessait d'être diffusée sur la TNT?

Vincent Bolloré va devoir trancher la question d'ici 2020

Vincent Bolloré va devoir trancher la question d'ici 2020 - Satellifax Serge Surpin

Seule une poignée d'abonnés utilisent encore un décodeur branché sur leur antenne pour regarder la chaîne cryptée. Or cette diffusion coûte 20 millions d'euros par an. Vincent Bolloré va devoir bientôt décider s'il rend ou pas la position 4 sur la TNT.

Canal Plus pourrait-elle renoncer à sa diffusion hertzienne terrestre, pour être diffusée uniquement par satellite et réseau télécoms? Cette question préoccupe les professionnels du cinéma, qui, par l'intermédiaire du Bloc (Bureau de liaison des organisations du cinéma), ont exprimé leur inquiétude sur le sujet cet automne auprès du ministère de la Culture et du CSA (Conseil supérieur de l'audiovisuel). 

Et cette inquiétude n'est pas dissipée par la chaîne, qui, interrogée, ne souhaite pas s'exprimer. Officieusement, les dirigeants de la chaîne ont des réponses off the record variables. "Ce n'est pas un projet actuellement", dit l'un. "Cela fait partie des nombreuses pistes qui ont été lancées il y a plus d'un an dans le cadre de la recherche d'économies, mais la réflexion sur le sujet reste très embryonnaire et inaboutie", dit un autre.

Chute libre

Il faut dire que cette diffusion sur la TNT (télévision numérique terrestre) coûte cher: près de 20 millions d'euros par an. En effet, la chaîne occupe trois canaux en haute définition sur la TNT pour diffuser son programme, plus ses déclinaisons Canal+ Cinéma et Canal+ Sport.

En face, cette présence sur la TNT rapporte de moins en moins. Fin 2017, le nombre d'abonnés ne s'élevait plus qu'à 584.000, soit 11% du portefeuille total. A 40 euros par mois (TTC), on peut estimer que ces abonnés rapportaient alors près de 250 millions d'euros (HT) de chiffre d'affaires par an. Toutefois, ces abonnés sont assez rentables, car ils louent leur décodeur à la chaîne cryptée (contrairement aux abonnés ADSL). Mais leur nombre est en chute libre (cf. chiffre ci dessous)...

Si Canal renonçait à la diffusion hertzienne, elle perdrait aussi des téléspectateurs pour ses émissions en clair, et donc des recettes publicitaires. Toutefois, seuls 25% des Français se reposent uniquement sur la TNT pour regarder la télévision, selon le CSA. Surtout, l'audience du clair s'est effondrée depuis l'arrivée aux commandes de Vincent Bolloré. Selon lui, le clair ne rapporte désormais plus que 60 millions d'euros en publicité.

Jeter l'éponge

Déjà, Canal Plus avait fait un premier pas en arrière lors du passage à la TNT en 2012. La chaîne cryptée avait alors obtenu du CSA un réseau moins étendu que les autres chaînes, arguant que beaucoup de petits émetteurs ne seraient pas rentables pour elle. Résultat: le réseau TNT de Canal Plus ne compte que 1.136 émetteurs, soit 490 de moins que celui des autres chaînes. Il couvre 95% de la population, contre 97% pour les autres chaînes.

Si la filiale de Vivendi abandonnait la TNT, elle ne ferait que suivre la quasi-totalité des autres chaînes payantes de la TNT. Cinq chaînes ont d'ores et déjà rendu leur fréquence, jugée non rentable: AB1, Canal J, CFoot, TF6 et Eurosport. Les trois rescapées ont soit migré vers la TNT gratuite (LCI) soit demandé à le faire (Paris Première et Planète+).

Autant d'argent pour le cinéma

Si Canal Plus rendait sa fréquence hertzienne terrestre, la chaîne ne serait plus diffusée que via le câble, le satellite, l'ADSL, la fibre, et sur internet en over-the-top. D'un point de vue juridique, elle n'aurait alors plus la garantie d'être diffusée à la place de choix qui est la sienne sur la TNT -la 4- sur ces différents réseaux. Surtout, si elle continue à diffuser des films inédits, elle restera une chaîne de cinéma dite "de premières diffusions". Selon les textes, elle devra donc investir 26% de ses "ressources" dans l'achat de films européens (22% dans l'achat de films français). Ces "ressources" évoquées par les textes sont les recettes de la chaîne après déduction de l'argent reversé aux opérateurs télécoms, soit environ la moitié du chiffre d'affaires.

Bref, l'obligation sera à peu près similaire à l'obligation qui pèse actuellement sur elle: 12,5% de son chiffre d'affaires doit être investi dans les films européens (9,5% dans les films français). Autrement dit, l'abandon de la fréquence hertzienne ne permettra pas de réduire beaucoup l'argent versé au cinéma. Toutefois, ceci n'est valable qu'avec une ponction des opérateurs télécoms représentant la moitié du chiffre d'affaires.

Néanmoins, cet argent pourra être dépensé bien plus librement. Aujourd'hui, 80% des obligations de Canal Plus doivent être remplies en pré-achetant des films sur scénario, avant le tournage, et sans être co-producteur du film. Tandis que les chaînes diffusées sur câble et satellite peuvent remplir leur obligation en achetant des droits de diffusion après le tournage, ou même bien après la sortie (films de catalogue).

Décision d'ici 2020

En pratique, la chaîne cryptée peut décider de rendre sa fréquence hertzienne terrestre à tout moment. Mais elle peut aussi attendre la fin de son autorisation d'émettre en TNT, qui expire le 6 décembre 2020.

A cette date, les textes prévoient que le CSA remette en jeu la fréquence de Canal Plus et lance un appel à candidatures ouvert à tous (le CSA ne pourra plus reconduire l'autorisation hors appel à candidatures comme il l'a fait par le passé). Canal Plus devra alors décider si elle jette l'éponge ou si elle préfère jouer les prolongations. L'appel à candidatures devrait être lancé environ un an avant la fin de l'autorisation d'émettre, soit au second semestre 2019.

Abonnés à Canal Plus en TNT
Fin 2015: 698.000 Fin 2016: 627.000 Fin 2017: 584.000

Répartition des abonnements à Canal Plus par réseau (en 2015)
Satellite: 1.660.000 TNT: 670.000 Orange: 530.000 Free: 490.000 SFR: 250.000 Numericable: 220.000 Bouygues Télécom: 160.000

Total: 3.990.000

Source: BFM Business

Jamal Henni