BFM Business

Comment LVMH drague les Chinois au Japon

Le numéro un mondial du luxe a inauguré lundi un centre commercial haut de gamme à Tokyo dont il a cofinancé la construction et où il opère une dizaine de magasins. Objectif: séduire non pas les Japonais, mais les Chinois.

Offensive de LVMH au Japon. Bernard Arnault inaugurait lundi en présence du Premier ministre Shinzo Abe un nouveau centre commercial de grand standing dans l'un des quartiers les plus chics de Tokyo. Il ouvrira ses portes au public jeudi prochain.

Un nouveau temple du luxe dans lequel on trouvera, présentes en force, une dizaine de marques du groupe LVMH. Dior et Celine notamment y occuperont les plus grands espaces.

-
- © -

D'ailleurs le groupe a participé financièrement à la construction du centre commercial. Son investissement est évalué à 600 millions d'euros. LVMH mise plus que jamais sur le Japon, un marché incontournable pour le numéro un mondial du luxe.

90% des Japonaises de 20 à 30 ans ont un sac Vuitton

Le groupe ne compte pas forcément attirer la clientèle locale, d'autant qu'aujourd'hui, 90% des Japonaises entre 20 et 30 ans ont déjà leur sac Vuitton. L'idée est plutôt d'accueillir tous les touristes qui se rendent sur l'archipel, au premier rang desquels des Chinois qui délaissent de plus en plus Hong Kong ou Macao.

Ces touristes à fort pouvoir d'achat représentent déjà près de 40% des ventes des boutiques de Ginza, ce quartier de Tokyo aux allures de Champs Élysées japonais. Une clientèle asiatique que LVMH a bien l'intention de séduire où qu'elle aille.

Hélène Cornet, édité par N.G.