BFM Business

Cauet attaque NRJ en justice

La rémunération versée par NRJ peut être estimée à 1,4 million d'euros par an

La rémunération versée par NRJ peut être estimée à 1,4 million d'euros par an - AFP Thomas Samson

L'animateur, limogé par NRJ en juillet après 7 ans d'antenne, a saisi le tribunal de commerce pour réclamer des dommages.

Le divorce entre Cauet et NRJ se termine au tribunal. Le 11 juillet dernier, la station annonçait l'arrêt de l'émission animée par C'Cauet chaque soir de 19h à 22h, après 7 saisons. "Je regrette cette rupture brutale des négociations", avait répondu l'animateur dans un communiqué.

Peu après, il a donc attaqué la radio devant le tribunal de commerce de Paris pour réclamer des dommages. Pour l'instant, les juges espère trouver un accord amiable, et ont désigné le 7 décembre un conciliateur délégué, Pierre Gerbault. Un point d'étape sera effectué en février.

Si Cauet s'est tourné vers le tribunal de commerce et non les prud'hommes, c'est parce que le contrat avec NRJ avait été signé par sa société Be Aware Radio SAS. "Passer par une société permet de ne pas payer de charges sociales ni patronales ni salariales", explique Hervé Israël, avocat associé chez DLA Piper. 

Le montant réclamé par Cauet n'est pas connu, mais sa société Be Aware Radio réalise un chiffre d'affaires de 1,4 million d'euros par an, ce qui permet d'estimer la rémunération que versait NRJ.

Les problèmes du trash

NRJ n'a jamais fourni d'explications à l'arrêt de l'émission de Cauet. Mais en tous cas, son contenu trash générait de plus en plus de problèmes, notamment avec le CSA (Conseil supérieur de l'audiovisuel) qui a infligé successivement à NRJ deux mises en garde, une mise en demeure, et finalement une amende d'un million d'euros. Cette amende (qui a été infligée après le départ de Cauet) portait sur un canular téléphonique diffusé fin 2016. On y entend une auditrice appeler sa belle soeur et lui faire croire qu'elle a eu une relation avec son compagnon. "C’est lui qui m’a chauffé, il devait en avoir marre de se taper une grosse", dit-elle. Et plus tard: "C’est normal qu'il couche avec moi, t’es une grosse truie". Pour le gendarme de l'audiovisuel:

"Les auteurs du canular ont formulé des commentaires avilissants relatifs au physique d’une femme, ainsi que des insultes et des propos dégradants concernant sa vie intime. La victime du canular a été publiquement humiliée et placée dans une situation de détresse et de vulnérabilité manifestes".

NRJ a fait appel de l'amende, la jugeant "injuste et totalement disproportionnée". La radio a rappelé "qu’elle s’attache à promouvoir, dans ses équipes comme à l’antenne, les valeurs de l’égalité femmes-hommes, du respect d’autrui, de l’acceptation des différences et du vivre ensemble".

Depuis son départ de NRJ, Cauet anime la tranche 18h-21h sur Virgin Radio. 

Contactée, l'attachée de presse de Cauet n'a pas répondu, tandis que NRJ indiquait: "il s'agit un contentieux d’ordre commercial. Sur le fond, aucun élément factuel ou juridique ne vient étayer cette action".

Jamal Henni