BFM Business

Cartier doit faire face à une grève de ses ouvriers

La marque de luxe Cartier fait actuellement face au premier mouvement social de son histoire.

La marque de luxe Cartier fait actuellement face au premier mouvement social de son histoire. - -

Des ouvriers de l'atelier de Cartier à Reims sont en grève pour le troisième jour d'affilée ce jeudi 17 octobre. Ils réclament une revalorisation de leurs salaires, dont les plus élevés ne dépassent pas les 1.500 euros.

L'atelier Cartier de Reims, en pleine zone industrielle, tranche avec le glamour du vaisseau amiral de la marque de montres et de bijoux de luxe de la place Vendôme, à Paris. Et les salaires ne supportent pas la comparaison avec les prix des colliers et bracelets qui y sont vendus.

C'est la raison pour laquelle les ouvriers de Cartier Joaillerie à Reims sont en grève, pour le troisième jour consécutif ce jeudi 17 octobre. Ils réclament une augmentation de leur rémunération de 200 euros nets par mois, quand la direction n'est disposée à leur accorder qu'une revalorisation de 75 euros bruts.

Un mouvement social inédit

"Nous sommes les moins payés de tous les ouvriers de Cartier en France", explique Flavien Lacrampe, délégué CGT de l'usine Cartier à Reims. Les salariés de l'usine de la Marne seraient payés entre 1.050 euros et 1.300 euros. 80% de la centaine de personnes qui fabriquent les bijoux, et plus particulièrement des bagues, dans le seul atelier non-parisien de la marque, suivrait le piquet.

Pour la marque de luxe, fondée en 1847 par Louis-François Cartier et qui compte 5.500 salariés dans le monde, un tel mouvement social est inédit. Le géant Richemont, qui l'a fait tomber dans son giron en 1972, est n°3 mondial du luxe. Il compte, parmi ses marques les plus réputées, Cartier donc et Van Cleef & Arpel pour les joyaux et montres bijoux, MontBlanc, Piaget, Baume & Mercier ou encore Jaeger-Le-Coultre pour l'horlogerie, Lancel et Chloé pour la maroquinerie.

Le groupe revendique pour l'année se terminant en mars 2013 plus de 2 milliards d'euros de profits, et 5 milliards de ventes sur la seule horlogerie-joaillerie, le segment qui rapporte plus de la moitié de ses revenus. Cartier et Van Cleef & Arpels rapportent à eux seuls 35% des marges du groupe.

Nina Godart