BFM Business

Canal Plus: Guignols cherchent auteurs désespérément

La rédaction des Guignols a été décapitée

La rédaction des Guignols a été décapitée - Stéphane de Sakutin AFP

Pour remplacer les quatre auteurs limogés, la nouvelle direction a tenté -mais en vain- de débaucher les auteurs de Thierry Ardisson.

Nouvel épisode dans le massacre à la tronçonneuse bretonne chez Canal Plus. Jeudi, le nouveau directeur général Maxime Saada a indiqué aux auteurs des Guignols qu'ils étaient remerciés. La nouvelle a ensuite été révélée samedi matin dans le Parisien.

Précisément, il s'agit de Lionel Dutemple, Julien Hervé (16 ans d'ancienneté tous les deux), Philippe Mechelen (7 ans) et Benjamin Morgaine (3 ans). Samedi dans la journée, Lionel Dutemple a confirmé son éviction sur twitter: 

A la recherche de nouveaux auteurs

D'ores et déjà, la nouvelle direction de la chaîne cryptée cherche de nouveaux auteurs. A vrai dire, cette quête aurait même déjà débuté il y a au moins deux semaines, selon une source interne.

Selon le Monde, la nouvelle direction envisage de faire monter en grade les seconds couteaux des Guignols, c'est-à-dire ceux qui écrivent les sketchs froids: Yvan Longuet, Ludovic Bruneau et Patrick Lhonoré.

Mais, selon des sources internes, elle a aussi tenté de débaucher des grosses pointures. Ainsi, elle a approché il y a une quinzaine de jours Kader Aoun et Stéphane Ribeiro, les deux auteurs de l'émission hebdomadaire Salut les terriens. Mais cela n'a a pas abouti, apparemment car Thierry Ardisson souhaitait les conserver. Contactés, Kader Aoun n'a pu être joint, tandis que Stéphane Ribeiro répond: "j'ai en effet fait partie de la liste des noms qui ont circulé, mais je travaille pour Salut les terriens, et j'y suis très content". 

Mission difficile

Les spécialistes interrogés estiment que le recrutement de nouveaux auteurs n'est pas évident pour de multiples raisons. D'abord, il reste à peine un mois avant la reprise du programme fin août.

Ensuite, assurer une quotidienne comme les Guignols nécessite un minimum d'expérience et une lourde charge de travail.

En outre, "les nouveaux auteurs seront très exposés et attendus au tournant, ce qui doit rebuter des auteurs confirmés", estime un expert.

Enfin, "les bons auteurs ne sont pas si nombreux et sont déjà pris, souvent dans d'autres émissions de Canal Plus, ce qui revient à déshabiller Pierre pour habiller Paul. Mais Canal Plus peut puiser dans son vivier de jeunes auteurs, par exemple au Petit journal, etc", ajoute un autre.

"A moins que Vincent Bolloré, qui veut se mêler de tous les programmes, ne veuille écrire les sketches lui-même?", ironise un troisième.

Mort à petit feu

En effet, ce limogeage s'inscrit dans la reprise en main de la chaîne -et notamment des programmes- par le président du conseil de surveillance et principal actionnaire de Vivendi, à qui appartient la chaîne cryptée. Dans ce cadre, ont été limogés Rodolphe Belmer (directeur général), Thierry Langlois (directeur des antennes), Alice Holzman (patronne de CanalSat), Ara Aprikian (patron de D8 et des tranches en clair de Canal), et bientôt Bertrand Meheut (président).

Le limogeage de Rodolphe Belmer résulte directement de son opposition aux projets de Vincent Bolloré pour la tranche en clair, et notamment pour les Guignols. Le 23 juillet, la nouvelle direction a annoncé que l'émission satirique serait désormais diffusée en crypté, à l'exception d'un best of diffusé en clair le week end.

Autrement dit, les marionnettes ne sont pas supprimées, mais perdent leurs auteurs et l'essentiel de leur audience. Soit "une mort à petit feu", prédisait fin juin un membre de l'équipe... "Vincent Bolloré a fait ce qu'aucun autre patron de Canal ou Vivendi n'avait osé faire précédemment", conclut un observateur. 

Interrogé, le porte-parole de Vivendi n'a pas souhaité faire de commentaires.

Jamal Henni