BFM Business

Canal Plus aime-t-elle toujours les films français?

Le plateau du "Grand journal" au festival de Cannes

Le plateau du "Grand journal" au festival de Cannes - Samantha Dubois AFP

La chaîne cryptée n'a acheté que 103 films français l'an dernier, le plus bas niveau depuis vingt ans. Un résultat purement conjoncturel, assure-t-elle.

Les arbres ne montent pas jusqu'au ciel. La production de films français, après avoir progressé de manière continue, pour doubler en volume par rapport aux années 80, a atteint un plafond et commence à diminuer.

En 2014, 258 films ont été produits, soit un léger reflux par rapport au record de 279 films atteint deux ans plus tôt, selon les chiffres publiés mercredi 25 mars.

La moitié de la production annuelle

Ces chiffres montrent notamment un recul des investissements de Canal Plus. En effet, la chaîne cryptée n'a acheté que 103 films l'an dernier, "soit le plus bas niveau de la décennie", note le CNC (Centre national du cinéma). Précisément, un tel niveau n'avait même jamais été atteint depuis 1995...
Autrement dit, la filiale de Vivendi n'a acheté que 40% de la production hexagonale de l'année, là encore le niveau le plus bas de la décennie (elle en achète en général la moitié).

Mais, pour la directrice du cinéma de la chaîne, Nathalie Coste-Cerdan, "Canal Plus n'a aucune volonté d'acheter moins de films français. Nous voulons continuer à investir chaque année dans une centaine de films à capitaux majoritairement français".

Ralentissement du marché

Pour la madame cinéma de Canal, "la diminution de 2014 est purement conjoncturelle, car elle s'explique par des décalages sur l'année précédente et sur l'année suivante. En effet, en 2013, nous avions ponctuellement acheté une quinzaine de films en plus à la demande expresse des producteurs, dans l'attente de la montée en charge des financements par OCS (Orange cinéma séries, ndlr). Et 14 films ont aussi été décalés de 2014 à 2015, voire annulés, car ils avaient du mal à boucler leur financement, en raison du ralentissement général du marché, et de l'entrée en vigueur de la convention collective du cinéma."

Liberté réduite

Rappelons que le volume de films achetés est le seul paramètre de liberté de la chaîne cryptée. En effet, le montant de l'argent investi dans les films français est fixé par un accord avec les professionnels de la profession. Il doit s'élever à 9,5% du chiffre d'affaires de la chaîne, soit 161 millions d'euros en 2013, ce qui fait de la chaîne le premier argentier du 7ème Art.

En pratique, la chaîne a donc juste la liberté de saupoudrer cette enveloppe sur un nombre de films plus ou moins important. "Canal Plus participe à la production de moins de films, mais les finance mieux", pointe le CNC. "Il est vrai que notre stratégie est de mettre un peu plus d'argent dans chaque film", abonde Nathalie Coste-Cerdan.

Les films français préachetés par Canal Plus

1993: 96
1994: 92
1995: 101
1996: 107
1997: 134
1998: 139
1999: 140
2000: 115
2001: 122
2002: 109
2003: 108
2004: 124
2005: 120
2006: 125
2007: 140
2008: 142
2009: 134
2010: 155
2011: 136
2012: 130
2013: 126
2014: 103

Source: CNC

NB: y compris les films à capitaux français minoritaires

Jamal Henni