BFM Business

Canal+ et BeIN Sports vont bien jouer dans la même équipe

Les deux chaînes rivales vont soumettre un projet à l'autorité de la concurrence qui prévoit que Canal+ distribue en exclusivité les chaînes BeIN Sports en France, selon les Échos.

Autrefois ennemies, Canal+ et BeIN Sports sont désormais alliées. La chaîne cryptée, qui appartient au groupe Vivendi, va annoncer ce jeudi un accord de distribution en exclusivité des chaînes BeIn Sports en France, a affirmé mercredi le quotidien Les Échos.

Cet accord, qui devrait être officialisé jeudi lors de la publication des résultats financiers de Vivendi, a été préféré dans l'immédiat à des échanges de participations entre les deux géants des médias français et qatari, selon le journal, qui ne cite pas de source. L'accord va être soumis à l'Autorité de la concurrence pour obtenir le feu vert.

Contacté par l'AFP mercredi soir pour une confirmation, le groupe dirigé par Vincent Bolloré n'a pas répondu dans l'immédiat. Fin janvier, une source proche du dossier avait indiqué à l'AFP que les deux groupes, concurrents frontaux depuis l'arrivée de BeIn dans le paysage médiatique français en 2012, négociaient "depuis plus d'un mois" un rapprochement.

Revenir dans le jeu rapidement

Pour Canal+, débouté il y a 18 mois du procès pour "concurrence déloyale" intenté au groupe qatari, la motivation est évidente: ces dernières années la chaîne cryptée a perdu les droits de diffusion de plusieurs compétitions sportives importantes au profit de BeIn, mais aussi d'Altice, le propriétaire de l'opérateur SFR-Numericable, qui a raflé le championnat anglais de football fin novembre.

Selon une note d'analyse de Natixis publiée début décembre, ce seul revers pourrait inciter 300.000 clients de Canal+ à ne pas renouveler leur abonnement. Or, à fin septembre, le groupe de télévision payante avait déjà perdu 88.000 abonnés en un an en France.

Distribuer BeIn Sports France, qui diffuse le championnat de football français et la Ligue des Champions, mais aussi le basket américain ou le tournoi de tennis de Wimbledon, lui permettrait donc de revenir dans le jeu rapidement, d'autant que Canal+ doit aussi faire face à une concurrence accrue sur son autre pilier historique, les films et séries, avec l'arrivée de Netflix et les projets d'Amazon.

J.M. avec AFP