BFM Business

Bernard Arnault: "Les vrais emplois sont les emplois marchands"

Bernard Arnault estime que "les Français, dans leur grande majorité, sont intéressés par l'entreprise".

Bernard Arnault estime que "les Français, dans leur grande majorité, sont intéressés par l'entreprise". - Guillaume Souvant - AFP

Le PDG de LVMH vient d'être désigné entrepreneur préféré des Français. Un hommage qu'il attribue au rôle joué non par lui mais par tous les entrepreneurs qui font baisser le chômage. Tout en créant les seuls emplois qui améliorent "le pouvoir d'achat global du pays".

Les Français ont voté. Les cinq entrepreneurs qu'ils préfèrent, selon un sondage BVA paru ce mercredi 3 février, sont Frédéric Mazella (5ème), Alain Afflelou (4ème), Vincent Bolloré (3ème), Xavier Niel (2ème)... et Bernard Arnault.

Le patron LVMH, obtient 32% des suffrages, loin devant son challenger perçu comme leur entrepreneur préféré par 25% des personnes interrogées. Visiblement, Bernard Arnault a su faire oublier le tollé provoqué par son exil avorté en Belgique.

Interrogé par BFM Business sur les raisons de ce "sacre", le fondateur du leader mondial du luxe (Vuitton, Dior, Céline, Kenzo, Berluti, Loewe, Guerlain, Moët...) y voit avant tout un hommage à son rôle d'acteur majeur dans la réussite économique de la France: "Je pense que les Français, dans leur grande majorité, sont intéressés par l'entreprise. Ils comprennent qu'un pays comme la France ne peut progresser qu'en favorisant ses entrepreneurs".

"Macron n'est malheureusement pas toujours suivi"

Des patrons d'entreprises qui, selon le dirigeant d'un groupe qui prévoit d'embaucher 3.000 personnes par an en France, "sont les seuls à créer de vrais emplois. On crée des emplois publics, mais ce ne sont pas de vrais emplois. Les vrais emplois, ce sont des emplois marchands du secteur des entreprises. Ce sont les seuls à même de réduire le chômage et améliorer le pouvoir d'achat global du pays", a-t-il martelé.

Un membre du gouvernement semble toutefois avoir la confiance de l'homme le plus riche de France: Emmanuel Macron, dont la politique et les idées "vont dans ce sens-là". Mais Bernard Arnault d'ajouter: "il n'est pas toujours suivi malheureusement".

Sa prescription pour redynamiser l'économie française: "il faut tenir compte de ce qui se passe dans un certain nombre de pays voisins qui ont réussi à faire baisser le chômage. Ce sont les entreprises qui font baisser le chômage, ce ne sont pas les pouvoirs publics".

N.G.