BFM Business

Axel Springer contraint de quitter la Russie

Axel Springer retire ses billes de Russie.

Axel Springer retire ses billes de Russie. - John Macdougall - AFP

Une loi russe interdit aux étrangers de détenir plus de 20% de médias russes. "Inacceptable" pour le groupe allemand de médias.

Axel Springer jette l'éponge. A compter de 2016, il sera interdit aux étrangers de détenir plus de 20% de médias russes. Une mesure "inacceptable" pour le groupe allemand de médias qui a développé des activités en Russie en 2004, explique Bilan.

"Quand nous sommes arrivés en Russie, nous avons cru en son développement économique et en la libéralisation du pays. Nous regrettons de devoir quitter le pays maintenant à cause d'une nouvelle loi sur les médias".

Axel Springer va donc céder à l'éditeur russe Alexandre Fedotov l'édition russe de Forbes et son site internet, ainsi que les titres OK!, GEO et Gala Biografia. Pour l'instant, le prix n'est pas connu. Une opportunité pour Alexandre Fedotov qui va ainsi pouvoir "renforcer nos positions dans le secteur".

D'autres ont renoncé

Axel Springer n'est pas le premier à renoncer. Le groupe finlandais Sanoma l'avait déjà fait au printemps, cédant ses parts dans le quotidien économique Vedomosti et dans les versions russes de National Geographic et de Men's Health, à un homme d'affaires russe.

L'américain Disney a passé ses parts dans la chaîne de télévision du même nom de 49% à 20%.

D. L.