BFM Business

Avec Fosun, le Club Med met le cap sur la Chine

Le Club Med compte faire de la Chine son deuxième marché, après la France

Le Club Med compte faire de la Chine son deuxième marché, après la France - Franko Lee - AFP

Le conglomérat chinois Fosun a désormais les mains libres pour racheter le club de loisirs français. Sa stratégie consiste à favoriser l'expansion à l'international du groupe français, notamment en Chine.

C'est une lutte de haute volée qu'a remportée Fosun. Le conglomérat chinois est désormais seul en lice pour racheter le Club Méditerranée. Vendredi 2 janvier, l'autre candidat au rachat de l'entreprise tricolore, l'homme d'affaires italien Andrea Bonomi, a en effet jeté l'éponge. Ce qui a mis fin à 18 mois de bataille boursière.

Fosun va ainsi dépenser pour près de 1 milliard d'euros (939 millions d'euros) pour s'approprier le groupe tricolore. Le conseil d'administration du Club Med doit se réunir cette semaine pour se prononcer sur cette offre. Sauf surprise, il devrait y apporter son soutien, l'ayant déjà fait à plusieurs reprises pour d'autres offres moins importantes. De plus, Henri Giscard d'Estaing, le PDG du Club Med, a plusieurs fois affirmé que la proposition du conglomérat chinois avait ses faveurs.

Viser 200.000 clients en Chine

Fosun devrait donc désormais avoir toutes les cartes en main pour asseoir sa stratégie qui consiste à poursuivre la montée en gamme du Club Med ainsi que son expansion à l'international, notamment en Chine. L'entreprise tricolore veut faire du marché chinois le deuxième après la France, avec plus de 200.000 clients. Un objectif qui devrait être rempli dès cette année.

Le Club Med possède déjà trois villages "4 tridents" en Chine. Un quatrième devrait ouvrir cette année et un cinquième en 2016. En parallèle, l'entreprise tricolore veut lancer une marque complémentaire en Chine, "Joyview", avec des villages près des grandes métropoles. Cette marque vise une clientèle chinoise urbaine qui veut s'offrir un week-end ou un séjour de courte durée.

Redresser le groupe

La direction a dans les cartons une dizaine de projets. Mais l'idée est également de faire venir de nouveaux clients chinois dans les villages du club un peu partout dans le monde. Le patron de Fosun, le milliardaire chinois Guo Guangchang, en est ainsi persuadé: le Club Med est un investissement idéal pour répondre aux attentes d'une classe moyenne chinoise qui découvre les voyages touristiques.

La marque française résonne à l'international. Alors pas question de toucher aux racines du groupe. Fosun l'a ainsi promis: le siège social devrait rester à Paris. Reste à voir si cette stratégie permettra de redresser le groupe. Sur le dernier exercice, le Club Med a essuyé une perte nette de 12 millions d'euros, pour un chiffre d'affaire de 1,38 milliard d'euros.

Hélène Cornet avec J.M.