BFM Business

Audiovisuel public: Nyssen porte plainte après des fuites sur des projets de réforme

Françoise Nyssen assure que le ministère n'a pas apporté son soutien à ces pistes.

Françoise Nyssen assure que le ministère n'a pas apporté son soutien à ces pistes. - Françoise Nyssen - AFP

Le Monde indique avoir eu accès à des documents proposant de regrouper France Télévisions et Radio France. La ministre de la Culture va porter plainte contre X.

La ministre de la Culture, Françoise Nyssen, a annoncé lundi soir qu'elle allait porter plainte contre X après la publication de documents "internes", "non validés", contenant des "pistes de travail" pour réformer l'audiovisuel public.

Dans un article publié en ligne lundi, Le Monde indique avoir eu accès à un document du ministère qui "envisage de regrouper France Télévisions, Radio France et les autres sociétés du secteur" au sein d'une "holding" et également de "supprimer" France Ô.

Selon le journal, ce document est la contribution du ministère au "Comité Action publique 2022 (CAP 22)", comité chargé par Matignon de proposer des réformes et des économies pour le service public.

"Les hypothèses ne sont pas validées"

"J'ai découvert, avec stupéfaction, que des documents internes au ministère de la Culture avaient été divulgués. Il s'agit de documents contenant des pistes de travail, et non validés", a déclaré Françoise Nyssen dans un communiqué.

"J'ai l'intention de porter plainte contre X après cette diffusion de documents provisoires, qui n'avaient pas vocation à être rendus publics", a-t-elle ajouté. "Les hypothèses ne sont pas validées par la ministre", a-t-on précisé au ministère.

Selon Le Monde, le document propose également de "cantonner" la chaîne de télévision France 4 et la radio le Mouv à une diffusion numérique et de "rapprocher" les réseaux de France 3 et de France Bleu, avec en parallèle la "fermeture" des bureaux régionaux de France 2.

Des suppressions de postes ne sont pas à exclure

Pour accompagner ces possibles réformes, des suppressions de postes ne sont pas à exclure, note Le Monde. "Départs non volontaires difficiles à éviter", indique ainsi le texte cité par le quotidien.

Le projet de loi de finances pour 2018 prévoit une baisse du budget de l'audiovisuel public. Françoise Nyssen, assurant qu'elle n'entendait pas revenir sur la baisse des crédits, avait plaidé "pour une réforme de fond".

Le gouvernement a lancé une consultation sur l'avenir de l'audiovisuel public et les patrons des grands groupes audiovisuels publics ont été invités à présenter des pistes de réforme pour le 15 novembre.

J.M. avec AFP