BFM Business

Audiences radio: RMC surpasse Europe 1

Jean-jacques Bourdin anime la matinale de RMC depuis 2001

Jean-jacques Bourdin anime la matinale de RMC depuis 2001 - RMC

En novembre et décembre, RMC réalise des scores d'audience historiques, face à sa rivale Europe 1 qui poursuit son déclin.

RMC réalise enfin son rêve. En novembre et décembre, la radio (qui appartient au même groupe que ce site web) a rattrapé pour la première fois Europe 1, selon les chiffres publiés jeudi 19 janvier par Médiamétrie.

Précisément, RMC réalise une part d'audience de 6,8%, soit 0,2 point de plus qu'Europe1 et 0,7 point de mieux que NRJ. RMC devient donc la troisième radio de France, derrière RTL (12,6%) et France Inter (11%). "La part d'audience est ce qu'achètent d'abord les annonceurs. Cela signifie que les auditeurs nous écoutent plus longtemps qu'Europe 1", a expliqué jeudi le directeur général de RMC Frank Lanoux, pour qui rattraper Europe 1 était "un vrai objectif".

En audience cumulée, RMC et Europe 1 sont à égalité, à 8,1%, devancés par RTL (12,7%, soit +0,7 point un an), France Inter (11,2%, soit +0,7 point), NRJ (10,7%, soit -1,1 point) et France info (8,9% soit +0,5 point). "Il y a seulement 1.000 auditeurs d'écart entre RMC et Europe 1", s'est félicité Frank Lanoux.

Croisement des courbes

Ces résultats sont dus à un croisement des courbes. D'un côté, l'audience de RMC, portée par l'extension progressive de sa diffusion, a progressé de façon quasiment continue. "Quand nous avons repris RMC il y a 16 ans, elle perdait de l'argent depuis 20 ans, et sa part d'audience était de 1,9%, contre 11,5% pour Europe 1", a rappelé Alain Weill, président délégué de RMC. Quant à la grille des programmes, elle n'a connu, sur la période, que des changements à la marge.

Toutefois, "RMC a un peu stagné [en audience] depuis un an ou deux", a admis Frank Lanoux. Pour relancer l'audience, des modifications ont été apportées à la rentrée 2016. Roselyne Bachelot a remplacé de 15h à 16h Brigitte Lahaie (présente depuis 2001), et Christophe Dugarry a remplacé sur la tranche 18h-20h Luis Fernandez (à l'antenne depuis 2003). "Nous avons aussi rendu la matinale plus fluide, plus nerveuse, avec plus de valeur ajoutée", a ajouté Alain Weill.

Un malheur n'arrive jamais seul

En face, l'audience d'Europe 1 décline régulièrement depuis un pic à 9,6% d'audience cumulée atteint sur la saison 2009-2010. Les dirigeants de la station avancent deux explications. D'abord, le départ mi-2014 pour RTL de Laurent Ruquier, qui animait la fin d'après-midi. Il a été d'abord été remplacé par Cyril Hanouna durant deux saisons, puis par Alessandra Sublet, qui a encore divisé par deux l'audience de la case. 

Un malheur n'arrivant jamais seul, Jean-Marc Morandini, qui occupait l'antenne de 9h à midi, a été retiré de l'antenne à la rentrée 2016. Au total, pas moins de 8 heures d'antenne ont changé d'animateurs à la rentrée 2016, soit quasiment toute la grille de journée.

La radio du groupe Lagardère a pris plusieurs mesures pour redresser la barre. En décembre, Richard Lenormand est devenu directeur général de la station à la place de Fabien Namias, qui occupait ce poste depuis trois ans et demi. Et le vétéran Jean-Pierre Elkabbach (79 ans) a été remplacé par Fabien Namias pour l'interview politique du matin. Parallèlement, plusieurs changements dans la grille ont été effectués début janvier.

Continuité à RMC

Chez RMC, la stabilité reste de mise. "Vous ne verrez pas de changement dans les mois qui viennent", a prévenu Alain Weill. Certes, Frank Lanoux, qui dirige la station depuis 2000, a été promu en interne (il est devenu directeur général adjoint de SFR Média chargé du marketing et de la communication) et va laisser direction de RMC à Cécilia Ragueneau, ancienne patronne d'iTélé. Mais celle-ci "va continuer" la stratégie existante, a prévenu Alain Weill.

Quant à Jean-Jacques Bourdin, qui présente la matinale depuis 2001, il entend rester en poste. "Je ne me suis pas fixé de date [de départ]. Mais je ne serai plus à l'antenne quand j'aurai l'âge d'Elkabbach." Ce qui lui laisse encore 12 ans...

Jamal Henni