BFM Business

Arnaud Lagardère: la vente des actions EADS servira à "verser un dividende exceptionnel"

En réalité, Arnaud Lagardère pourrait bien être l'un des premiers bénéficiaires de la vente de la participation dans EADS

En réalité, Arnaud Lagardère pourrait bien être l'un des premiers bénéficiaires de la vente de la participation dans EADS - -

Dans une interview aux Echos du mercredi 27 mars, Arnaud Lagardère, explique que la vente de la participation de son groupe dans EADS devrait rapporter plus de 2 milliards d'euros. Une manne qui bénéficiera aux actionnaires et aux salariés de son groupe ainsi qu'aux créanciers.

Arnaud Lagardère va enfin pouvoir réaliser un souhait, exprimé depuis longtemps : se désengager d'EADS. Le groupe d'aéronautique a soumis, ce mercredi 27 mars, la réforme de sa gouvernance à ses actionnaires, réunis en assemblée générale extraordinaire. Cette dernière a permis à Daimler, pour l'Allemagne et à Lagardère pour la France, de sortir du capital du champion européen de l'aéronautique.

Arnaud Lagardère n'a jamais caché son manque d'entrain pour les activités d'EADS. Dans une interview accordée aux Echos de ce mercredi 27 mars, il a ainsi expliqué que le groupe agardère a "vocation à se recentrer sur les médias et le contrôle de tous ses actifs". La vente de l'intégralité de la participation de 7,5% de Lagardère dans le capital d'EADS se fera ainsi "avant l'été".

Quant aux bénéfices de l'opération pour le groupe, Arnaud Lagardère a rappelé que son groupe détient "61,1 millions d'actions", ce qui "au cours actuel' représente une valeur de l'ordre de "2,5 milliards d'euros".

Dividende exceptionnel pour récompenser les actionnaires

Il a ensuite indiqué que l'argent récolté sera utilisé selon "une clef de répartition qui reste à définir: verser une prime à nos 22.500 salariés, distribuer un dividende, réduire un peu notre endettement (…) et enfin poursuivre le développement de nos activités". Arnaud Lagardère a ainsi précisé qu'il s'agirait de réaliser "quelques petites acquisitions, de moins de 100 millions d'euros".

Par ailleurs, "le versement d'un dividende exceptionnel récompensera la patience de nos actionnaires qui subissent depuis longtemps la décote de holding liée en partie à EADS".

Un des premiers bénéficiaire de l'opération pourrait donc être Arnaud Lagardère lui-même, puisqu'il détient 9,6% du capital du groupe. Ce qui pourrait lui permettre de réduire son endettement personnel, qui se chiffre à plusieurs centaines de millions d'euros.

"Comme tout actionnaire, je recevrai naturellement ma part de dividendes", a-t-il résumé aux Echos, rappelant s'être endetté "à titre personnel afin de doubler [sa] participation". "C'est dire ma confiance et mon investissement".

> A lire également:

> La sortie d'EADS, bonne nouvelle pour les actionnaires de Lagardère

> EADS va modifier sa gouvernance

J.M.