BFM Business

Après l'Espagne, le Puy du Fou prépare sa conquête de la Chine

"L'objectif, c'est que d'ici 15 ans, nous soyons vraiment la référence mondiale en matière de spectacle vivant" explique le patron du parc français, Nicolas de Villiers, dans Chine Eco, sur BFM Business.

Le Puy du Fou à la conquête du monde entier. Fort de son énorme succès en France, le parc vendéen a débuté son internationalisation, qui passera d'abord par l'Espagne, avec l'ouverture d'un deuxième parc en mars 2021. Un spectacle est déjà proposé à Tolède, depuis août dernier. Mais il faudra donc encore un peu attendre pour que sorte de terre le "Puy du Fou España" au grand complet.

Et ce n'est qu'un début! "L'objectif, c'est que d'ici 15 ans, nous soyons vraiment la référence mondiale en matière de spectacle vivant" explique son PDG, Nicolas de Villiers, dans Chine Eco, sur BFM Business. Or, le monde, "cela passe par la Chine" assure-t-il.

Des chevaliers... chinois

Les chevaliers français vont donc s'exporter au pied de la Muraille de Chine. "Ce que nous proposons, ce sont des grands spectacles qui procurent et provoquent une émotion qu'on peut vivre en famille. Donc finalement, le Puy du Fou, c'est un langage universel. Et la Chine, c'est le grand pays de l'histoire" souligne le patron, qui rappelle aussi l'essor de l'économie chinoise. "C'est un pays qui appelle de nouvelles formes de loisirs. Donc le Puy du Fou arrive au bon moment."

En réalité, c'est avant tout un savoir-faire qui s'exporte et qui s'adapte localement. "Le principe du Puy du Fou, c'est que nous avons un modèle artistique qui a fonctionné en France, en puisant dans l'histoire de France" et le "légendaire français" poursuit Nicolas de Villiers. "En Espagne, nous puisons dans l'histoire de l'Espagne, le légendaire espagnol. En Chine, ce sera donc chinois avec des thématiques chinoises".

Une ouverture en 2025

Reste que ce parc chinois mettra du temps à émerger. "On ne peut rien faire en Chine, quand on est Français ou Européen en général, si on a pas le bon partenaire (…) et la bonne équipe" explique le patron. "Culturellement, nous sommes dans un monde qui est très différent du nôtre. Et quand on va en Chine, il faut l'accepter." Et donc, il faudra "accepter que notre projet verra le jour probablement en 2025". A terme, 200 personnes vont travailler sur ce projet, évalué à 230 millions d'euros.

En France, le Puy du Fou est désormais le second parc français, derrière Disneyland Paris. L'an dernier, il a accueilli 2,3 millions de visiteurs (+32 % en cinq ans) et généré un chiffre d'affaires de 112 millions d'euros en 2018 (+77% en cinq ans).

Thomas Leroy