BFM Business

Affaire HSBC: Emma Thompson fait du chantage fiscal à Cameron

Emma Thompson et son mari veulent provoquer un mouvement de désobéissance civile pour faire punir les fraudeurs du fisc britanniques.

Emma Thompson et son mari veulent provoquer un mouvement de désobéissance civile pour faire punir les fraudeurs du fisc britanniques. - MAX NASH - AFP

Les acteurs britanniques Emma Thompson et Greg Wise refusent de payer leurs impôts tant que les Britanniques impliqués dans le scandale HSBC n'auront pas été poursuivis.

Et si le monde du cinéma poussait l'administration fiscale britannique à courir après les fraudeurs! L'actrice britannique Emma Thompson et son mari, le comédien Greg Wise, tentent en tout cas de lancer le mouvement, relève le Guardian mercredi. Objectif: provoquer des poursuites à l'encontre des évadés fiscaux dans l'affaire HSBC.

L'actrice qui a notamment joué dans Harry Potter et Love Actually refuse, avec son époux, de payer "un sou de plus" au fisc tant que les fraudeurs clients de la filiale suisse de la banque n'auront pas été envoyés en prison. Une nouvelle affaire née du scandale HSBC, cette histoire d'évasion fiscale de grande ampleur révélée notamment par Le Monde, qui n'en finit pas de susciter des scandales en série au Royaume-Uni

"Que ces salauds diaboliques aillent en prison"

"Je veux arrêter de payer mes impôts jusqu'à ce que chacun paie les siens", a déclaré l'acteur oscarisé dans un autre quotidien britannique, l'Evening Standard. Greg Wise assure avoir "aimé payer activement ses impôts, parce que je suis profondément un 'putain' de socialiste et je crois que nous sommes tous dans le même bateau. Mais je suis dégoûté de l'HMRC (les services de sa Majesté chargés de collecter l'impôt, ndlr). Je suis dégoûté de HSBC. Et je ne paierai pas un sou de plus avant que ces salauds diaboliques aillent en prison", s'est-il emporté. 

Lui et sa femme sont prêts à aller jusqu'à la désobéissance civile, a-t-il prévenu. "Emma et moi voulons lancer un mouvement. Ils ne peuvent pas envoyer tout le monde en prison. Mais nous irons en prison si nécessaire (…), cela va être comme 1848", a menacé Greg Wise, en référence aux affrontements meurtriers intervenus en France sous la deuxième République après l'instauration d'une hausse d'impôt de 45%.

Un seul Britannique poursuivi sur 1.000 fraudeurs

L'affaire HSBC est partie de listes transmises par l'ex-informaticien de la banque, Hervé Falciani, sur lesquelles figuraient des données sur des milliers de clients qui cachaient leurs avoirs au fisc de leur pays grâce à la banque suisse. En France, par exemple, les services fiscaux ont lancé des procédures pour régulariser la situation fiscale des ressortissants français figurant sur ces listes. Les justices françaises et belge ont en outre lancé des enquêtes contre la banque elle-même. Mais la Grande-Bretagne, patrie de la maison-mère d'HSBC Private Bank, s'en est bien gardée. 

En outre, sur les 7.000 clients britanniques détenant des comptes chez HSBC Suisse, 1.000 sont soupçonnés d'être des fraudeurs fiscaux. Or un seul a fait l'objet de poursuites, raconte le Guardian. Quant au montant récupéré par l'administration fiscale, de 135 millions de livres, il est très inférieur à celui récupéré dans d'autres pays d'Europe.

N.G.