BFM Business

Affaire Hermès: l'AMF inflige à LVMH une amende record

L'Autorité des marchés financiers a infligé à LVMH l'amende la plus importante de l'histoire de l'institution.

L'Autorité des marchés financiers a infligé à LVMH l'amende la plus importante de l'histoire de l'institution. - -

L'Autorité des marchés financiers a infligé, ce lundi 1er juillet, une amende de 8 millions d'euros au géant mondial du luxe. LVMH a aussitôt répliqué en annonçant son intention de faire appel.

L'Autorité des marchés financiers a rendu son verdict ce 1er juillet dans l'affaire qui oppose le sellier et le numéro un mondial du luxe : le second se voit infliger une amende de 8 millions d'euros.

La direction de LVMH a aussitôt indiqué qu'elle allait faire appel. Elle estime "le principe même de la sanction, et plus encore le montant de celle-ci, totalement injustifiés".

La somme réclamée est moins importante que l'amende de 10 millions d'euros requise par le collège de l'AMF le 31 mai, au terme d'une journée d'auditions de la direction du géant du luxe par les enquêteurs de l'institution.

LVMH avait bien planifié sa montée au capital

8 millions d'euros, c'est une broutille pour LVMH, qui toucherait plus d'un milliard d'euros en vendant ses parts d'Hermès. Mais cela reste la plus forte sanction jamais infligée par l'Autorité.

L'AMF reproche au groupe de Bernard Arnault de n'avoir pas respecté la loi boursière pour monter discrètement au capital de son concurrent et créateur des carrés de soie, dont il détient aujourd'hui 22,6%.

Par cette sanction, l'Autorité atteste que le géant du luxe avait planifié sa montée au capital d'Hermès. Il lui est tout particulièrement reproché de ne pas avoir informé le marché de cette démarche, et d'avoir déclaré, à la suprise générale, détenir 14% du sellier en 2010.

LVMH, de son côté, continue de contester "fermement" tout manquement d'information au marché et entend "rétablir la vérité des faits" devant la cour d'appel de Paris. Outre la procédure de l'AMF, le fabricant des sacs Birkin et la maison-mère de Louis Vuitton ont entamé un bras de fer judiciaire devant différents tribunaux, chaque nouvelle plainte donnant lieu à une réplique du mis en cause.

>> A LIRE AUSSI - LVMH s'est défendu pied à pied face à l'AMF

Nina Godart