BFM Business

À Paris, Abritel et Homelidays collecteront la taxe de séjour

-

- - AFP - Franck Perry

"Comme Airbnb le fait depuis octobre 2015, ces deux plateformes de locations de meublés collecteront la taxe de séjour à partir de l'an prochain."

Les sites Abritel et Homelidays s’alignent sur Airbnb concernant la taxe de séjour touristique. HomeAway, la société qui édite ces deux sites, s’est engagée à collecter la taxe de séjour à Paris pour le compte des propriétaires qui utilisent ces plateformes pour louer leur appartement à des touristes.

Pour la maire de Paris, c’est un nouveau point de marqué. Depuis des mois, Anne Hidalgo multiplie les initiatives pour lutter contre la location meublée touristique illégale. La mairie de Paris se bat pour que les sites de location meublées entre particuliers respectent les mêmes règles que le secteur hôtelier en matière de taxe de séjour.

83 centimes d'euro par nuit, par personne

Pour rappel, comme les hôtels, campings et chambres d'hôtes, les propriétaires louant leur logement via ces sites doivent collecter la taxe de séjour auprès des vacanciers et la reverser à la commune. À Paris, la redevance correspondante à la catégorie "meublés touristiques non classés" est de 0,83 euro par nuit et par adulte. Elle contribue à financer les investissements de la ville pour le secteur touristique.

"C'est aussi pour nous un enjeu d'équité vis-à-vis du secteur hôtelier", a commenté Jean-François Martins, adjoint chargé du tourisme. Par ailleurs, le Sénat a adopté vendredi dernier un amendement au projet de loi numérique autorisant les communes de plus de 200.000 habitants à rendre obligatoire l'enregistrement de locations ponctuelles via des sites internet. Le projet de loi doit encore faire l'objet d'une commission mixte paritaire chargée de trouver une version commune aux deux chambres.

A.R. avec AFP