BFM Business

Courses, vaccinations, locations de voiture: Uber sur tous les fronts de la reprise des déplacements

Uber

Uber - AFP

Uber a annoncé mercredi l'ajout de services pour rendre son application plus attrayante aux yeux des consommateurs qui veulent à nouveau se déplacer, notamment dans les pays qui voient le bout du tunnel, comme les Etats-Unis.

"Uber est là pour vous aider à aller où vous voulez et à aller chercher ou vous faire livrer tout ce que vous voulez", a assuré le patron du groupe, Dara Khosrowshahi, lors d'une présentation en ligne.

Le groupe californien a essentiellement généralisé et amélioré des options qui existaient déjà, comme la location de voitures d'autres entreprises (Avis, Hertz, etc), désormais étendue à tous les Etats-Unis. A Washington, les utilisateurs pourront tester à partir de mai en avant-première l'option "Valet", qui permet de se faire amener la voiture louée directement chez soi.

Le pays compte déjà plus de 95 millions de personnes totalement vaccinées, mais les autres Américains pourront désormais prendre rendez-vous pour leur piqûre dans une pharmacie Walgreens et réserver leur voiture avec un conducteur en même temps, directement dans l'application d'Uber.

Séduire les clients et les conducteurs

Le leader mondial des VTC (véhicules de tourisme avec chauffeur) a mis l'accent sur la réservation en général, pour rendre son service plus fiable.

"Après une année d'incertitudes, planifier permet plus de sérénité", note le communiqué pour présenter l'option de réservation d'une course à l'aéroport, jusqu'à trente jours en avance. Elle sera disponible dans des centaines de villes américaines et aussi à Paris et Londres pour commencer.

Uber a eu des difficultés à faire revenir ses conducteurs américains sur la route. Début avril, l'entreprise a accordé 250 millions de dollars de bonus pour les inciter à reprendre le volant.

L'année a été marquée par une chute de la demande pour les VTC, mais aussi par une explosion des services de livraison pour les ménages confinés chez eux.

Pas le moindre cent de profit depuis sa création

"Depuis le printemps dernier, nous avons travaillé avec plus d'un million de commerçants pour aider à livrer plus d'1,5 milliard de commandes dans le monde", indique le groupe.

L'application doit désormais donner la possibilité au passager de commander un plat à emporter et de passer le récupérer en chemin, ou de se faire livrer pour trouver ses courses sur le pas de sa porte à l'arrivée.

Uber, qui n'a jamais atteint la rentabilité, a perdu 6,8 milliards de dollars en 2020.

OC avec AFP