BFM Business

Coronavirus: un supermarché interdit l'entrée aux enfants

Après avoir interdit l'entrée du magasin aux enfants, ce supermarché Leclerc confronté à l'incompréhension des clients a décidé de faire une exception pour les familles monoparentales.

Ce n'est pas la première fois qu'une telle scène se produit depuis le début du confinement. Fin mars, Noémie se rend au supermarché Leclerc de Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine) avec ses deux enfants en bas âge. Une fois devant le magasin, elle se voit refuser l'entrée. Et pour cause, les enfants y sont interdits dans le cadre de la lutte contre l'épidémie de coronavirus. 

La mesure laisse sans voix cette mère de famille, dont le mari est retenu au Congo. Reste l'option du drive mais "il n'y a plus de créneaux disponibles" et certains produits de première nécessité comme "la farine, le lait, le sucre ou les œufs" manquent cruellement, explique-t-elle. 

Dans ce même magasin, d'autres familles monoparentales ont connu une situation identique. C'est notamment le cas de Reda, père de famille isolé: "Je suis tout seul avec mon fils. Je n'ai personne à qui le laisser et on n'a pas le droit d'entrer", déplore-t-il. 

Exception accordée aux familles monoparentales

Cette pratique est pourtant illégale, selon le Défenseur des droits: "Malgré les peurs et les appréhensions des uns et des autres et la nécessité de faire face à un contexte complètement inédit auquel on n'était absolument pas préparé, il faut quand même respecter les libertés individuelles fondamentales et les droits fondamentaux des enfants", souligne Geneviève Avenard, défenseuse des enfants et adjointe au Défenseur des Droits. 

Face à la colère des clients, le magasin Leclerc de Rueil-Malmaison a décidé de faire marche arrière: "Actuellement, dans les magasins E.Leclerc, nous suivons la règle suivante: un caddie, une personne. Cependant, pour des raisons compréhensibles, des exceptions peuvent être faites, notamment pour les familles mono parentales. Dans ce cadre, la direction du magasin E.Leclerc de Rueil Malmaison annonce qu'à partir de maintenant les familles monoparentales pourront faire leurs courses dans le magasin", a réagi l'enseigne dans un communiqué.

Loin d'être isolée, l'interdiction d'entrée aux enfants est pratiquée par plusieurs supermarchés en France depuis la mise en place du confinement. Cette pratique aurait déjà fait l'objet d'une dizaine de signalements, selon le Défenseur des Droits Jacques Toubon.

Paul Louis