BFM Business
Entreprises

Coronavirus: Laurent Wauquiez appelle à sauver Famar, seul producteur français de chloroquine

L'entreprise Famar a été placée en redressement judiciaire.

L'entreprise Famar a été placée en redressement judiciaire. - BFM Lyon

Le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes plaide pour un projet de reprise de l'entreprise et considère la chloroquine "comme une piste suffisamment sérieuse pour ne pas être écartée".

La chloroquine est au cœur de tous les débats: ce traitement d'ordinaire réservé à la lutte contre le paludisme est-il aussi efficace contre le coronavirus? "Il ne nous appartient pas de juger ou non de la pertinence de la chloriquine. Ce domaine relève des spécialistes de la santé", juge Laurent Wauquiez dans un communiqué publié ce mercredi. Mais ce dernier souhaite tout de même que sa région se mobilise pour sauver Famar, le seul producteur français de chloroquine.

"Famar est une entreprise qui emploie 250 salariés à Saint-Genis-Laval près de Lyon, rappelle le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes en tête de communiqué. C’est la seule usine en France habilitée par l’agence du médicament à fabriquer de la chloroquine, l’antipaludéen aujourd’hui testé contre le coronavirus. Cette entreprise est aujourd’hui menacée et a été placée en redressement judiciaire."

"Une piste suffisamment sérieuse"

La chloroquine représente "une piste suffisamment sérieuse pour ne pas être écartée", fait valoir Laurent Wauquiez. Et pointe "les ravages de l'absence de stratégie industrielle pour garder des productions en France". Il liste: masques, gel, appareils respiratoires, etc. "Va-t’on en pleine crise du coronavirus laisser disparaître sans rien faire le seul producteur français de ce qui peut être un espoir?"

Le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes plaide pour un projet de reprise "avec un accompagnement permettant par le biais de commandes et d’investissements d’assurer sa transmission".

"La région est prête à mobiliser ses aides régionales sous forme de prêts et d’accompagnement direct pour réussir ce projet, détaille Laurent Wauquiez. J’ai demandé à l’Agence économique de la région et aux services de la région de fédérer les acteurs et de voir tous les moyens permettant de sauver Famar dans les jours à venir."
Florian Bouhot