BFM Business

Voici les 7 architectes en lice pour transformer la tour Montparnasse

Parmi les 7 candidats retenus figurent trois bureaux d’architectes français.

Parmi les 7 candidats retenus figurent trois bureaux d’architectes français. - Jacques Demarthon - AFP

Le gratte-ciel parisien est désormais entre les mains de ces professionnels du design. Quel est leur profil, comment vont-ils relooker l'édifice le plus mal-aimé de la capitale? Tour d'horizon.

Le vaste projet de rénovation de la tour Montparnasse a franchi une nouvelle étape. On connaît désormais la liste des candidats sélectionnés pour le second tour du grand concours d’architecture lancé en juin dernier pour métamorphoser l’édifice. Sur plus de 700 marques d’intérêt parvenues des quatre coins du monde, seules sept agences ont été retenues, "au regard de leur fiabilité, leur expertise, leur audace et leur compréhension de nos enjeux", souligne l’ensemble immobilier Tour Maine-Montparnasse (EITMM), les organisateurs de ce concours.

Parmi elles figurent trois bureaux d’architectes français: Architecture-Studio, Dominique Perrault Architecture et nAOM, dont le nom est issu de la fusion entre trois cabinets (Franklin Azzi Architecture/Chartier Dalix/Hardel-Lebihan Architectes). Quatre autres pays sont également représentés (Chine, Pays-Bas, Royaume-Uni et États-Unis). Zoom sur ces professionnels qui veulent apporter un nouveau visage à cette tour que les Parisiens n'ont jamais aimé. 

> Architecture-Studio (France)

Basée à Paris, Shanghai, Beijing et Venise, l'agence française créée en 1973 a fait de la ville écologique son principal sujet de recherche. Elle travaille depuis près de trente ans sur des solutions originales et concrètes répondant aux grands enjeux urbains du XXIème siècle, et a reçu une vingtaine de distinctions. Le grand auditorium de la Maison de la Radio, le Parlement Européen de Strasbourg, la restructuration du Campus de Jussieu mais aussi l’Institut du Monde Arabe figurent parmi ses réalisations en France.

Le Parlement Européen de Strasbourg
Le Parlement Européen de Strasbourg © Architecture-Studio

> Dominique Perrault Architecture (France)

Ce cabinet créé au début des années 1980 par le clermontois éponyme a réellement pris son envol en 1989 lorsque, sélectionné par un jury international, il se voit confier la conception de la Bibliothèque nationale de France. Parmi ses projets en cours de réalisation figure la restructuration des tours Pascal à la Défense (Hauts-de-Seine). La livraison est prévue pour 2019.

Tours Pascal à la Défense
Tours Pascal à la Défense © Dominique Perrault Architecture

> nAOM (France)

nAOM, c'est l’association de trois agences d’architecture parisiennes dont les fondateurs sont tous nés dans les années 1970. L'atelier a notamment travaillé avec l'enseigne suédoise H&M pour la mise en œuvre d’une solution de façade (front stores), sur l'une de ses boutiques au nord ouest du centre de Stockholm. Il participe actuellement au futur projet de construction de la tour Cristal à Dakar, au Sénégal. Sa grande hauteur (25 niveaux) l’impose comme un édifice emblématique du développement que connaît le quartier des affaires de la capitale sénégalaise.

nAOM a transformé la façade de l'enseigne suédoise H&M
nAOM a transformé la façade de l'enseigne suédoise H&M © Franklin Azzi Architecture

> Mad Architects (Chine)

Créé en 2004, le cabinet d'architecture chinois a bâti sa réputation sur la conception de bâtiments "futuristes, biologiques et technologiquement avancés". Ma Yansong, l'un de ses fondateurs, a intégré en 2009 le classement Fast Company des 10 architectes les plus créatifs. Ces deux tours résidentielles de 56 étages érigées en 2012 au Canada sont l'une des nombreuses réalisations de Mad Architects. Baptisées "Absolute Towers", elles sont surnommées par les locaux les "tours Marilyn Monroe", du fait de leur forme sinueuse.

Absolute Towers (Mississauga, Canada)
Absolute Towers (Mississauga, Canada) © Mad Architects

> OMA (Pays-Bas)

Ce studio de recherche et de design présent à Rotterdam, Hong Kong, New York et Dubaï s'illustre par la diversité de ses projets. Il participe actuellement à un concours d'architecture portant sur la construction d'une ville de 10 km2 autour de l'aéroport international de Doha. La première phase du chantier devrait être finalisée en 2022 pour le Mondial de football, qui sera organisé dans le petit émirat du Qatar. Aux États-Unis, OMA a posé en 2013 la première pierre d'un vaste programme résidentiel à Miami, Coconut Grove, qui s'étendra sur plus de 2 hectares (photo ci-dessous).

-
- © Bloom Images/OMA

> PLP Architecture (Royaume-Uni)

Basé à Londres, ce cabinet d'architectes expérimenté ayant "la culture d'une jeune start-up" peut se targuer d'avoir réalisé en 2015 la tour de bureaux la plus écolo de la planète, d'après l'agence britannique Breeam. Elle serait même, selon Bloomberg, la plus intelligente jamais construite. "The Edge" se trouve à Amsterdam, dans le quartier d'affaires Zuidas. Son slogan: "la nouvelle façon de travailler". Le géant du conseil Deloitte loue actuellement les locaux.

-
- © PLP Architecture

> Studio Gang (États-Unis)

Sur son site internet, le studio américain met en avant certaines de ses réalisations locales, comme le campus universitaire de Chicago qui sort tout juste de terre ou encore cette incroyable tour de 82 étages qui se distingue par sa façade unique en son genre (photo ci-dessous). Le bureau planche actuellement sur ce gratte-ciel au design improbable

-
- © Studio Gang

Voilà donc le profil des 7 candidats qui vont travailler jusqu'à fin décembre sur des avant-projets plus poussés. Pour remporter la compétition, ces professionnels devront mettre l'accent sur l'innovation, la modernité, les compétences techniques et les performances environnementales, tout en assurant une gestion du chantier "exemplaire" avec le moins de nuisances possibles pour le voisinage. Ils devront rendre leur copie en mars prochain.

Une troisième étape mettra en compétition ensuite deux finalistes et l’équipe lauréate sera désignée en juillet 2017, avec pour objectif un premier coup de pioche en 2019. Les quelque 280 copropriétaires de l’ensemble immobilier Tour Maine-Montparnasse (EITMM) et ses partenaires publics, dont la mairie de Paris, planchent sur ce chantier depuis plusieurs années. Ils rêvent d’une inauguration du gratte-ciel parisien avant 2024, année des Jeux Olympiques si la capitale est retenue. L’édifice de 210 mètres de haut fermera le temps des travaux.

Julien Mouret