BFM Business

Urbanisme: Cécile Duflot densifie son action

Cécile Duflot présente, ce lundi 29 avril, les mesures pour répondre à la crise du logement

Cécile Duflot présente, ce lundi 29 avril, les mesures pour répondre à la crise du logement - -

La ministre du Logement a dévoilé ce lundi 29 avril les mesures pour "répondre à la crise du logement". Elle les présentera en Conseil des ministres jeudi 2 mai.

Relancer la construction pour redynamiser le marché immobilier. Cécile Duflot va présenter jeudi 2 mai, en Conseil des ministres, sa réforme de l'urbanisme qui doit permettre de réaliser la promesse de François Hollande : construire 500.000 logements par an.

Dans un communiqué de ce lundi 29 avril, Cécile Duflot a présenté ses mesures. Elle prévoit notamment de densifier les villes frappées par une pénurie de logements. Pour cela, la ministre du Logement prévoit d'accorder plus de dérogations pour transformer les bureaux vacants en logements (soit près de 2,5 millions de mètres carrés en Ile-de-France) et de limiter les places de parking afin de gagner en surface constructible.

Par ailleurs, Cécile Duflot veut répondre au problème du logement en grignotant des mètres carrés. Ainsi, la ministre du Logement prévoit d'aligner la hauteur des habitations et gagner quelques étages supplémentaires en comblant "les trous" entre les immeubles. Elle propose également de supprimer la surface minimale attribuée à chaque pavillon. Depuis 2003, les maires imposaient un nombre maximal de maisons pour éviter trop d'urbanisation. Cécile Duflot, elle, souhaite concentrer plus d'habitations dans une même zone.

Protéger l'agriculture

Et enfin, la ministre du Logement souhaite moderniser les règles d'urbanisme. Pour cela, elle veut favoriser les plans locaux d'urbanisme, en transférant la compétence d'élaboration au niveau intercommunal. Elle prévoit également de raccourcir les délais. "Une procédure intégrée pour le logement permettrait de faciliter la réalisation d'opérations considérées d’intérêt général", peut-on lire dans le communiqué.

Malgré toutes ces réformes, Cécile Duflot ne veut pas urbaniser à outrance. Ainsi, la réforme prévoit que " les zones classées à urbaniser" il y a plus de 10 ans, et qui ne font l’objet d’aucun projet d’aménagement, soient reclassées en zones naturelles". La ministre veut également limiter le "mitage", pratique qui consiste à grignoter par des constructions implantées en zones rurales les terres autrefois dévolues à l'agriculture.

Diane Lacaze