BFM Business

Romainville va faire pousser des légumes dans des tours en verre

VIDÉO - Cette commune proche de Paris veut renouer avec son passé maraîcher. Ne disposant pas de beaucoup de terrain, elle va installer ses plants dans une serre géante de plusieurs étages. Les habitants pourront venir acheter les produits de cette ferme urbaine dès 2019.

Le projet de construction d'une tour fait souvent naître l'inquiétude parmi les riverains, soucieux de voir le paysage dénaturé et la densité des habitants se renforcer. A Romainville (93) le projet d'une construction en hauteur dans la quartier Marcel Cachin a tous les atouts pour être bien accueillie : ses étages vont accueillir des légumes. La ville veut en effet renouer avec sa tradition maraichère en construisant cette ferme urbaine, pilotée par le cabinet d'architecte ilimelgo.

Le bâtiment va se découper en deux ailes étroites, hautes de 14 et 26 mètres : chaque étage sera occupé par deux niveaux de bacs, de 30 et 50 centimètres de profondeur, qui offriront au total 1000m2 de surfaces cultivables. Le sous-sol accueillera une champignonnière et un laboratoire de germination. Et les abords de la tour vont être planté de vergers.

-
- © ilimelgo (architectes mandataires) et secousses (architectes associés), Poltred (perspectivistes)

Les façades vitrées, orientées est-ouest, vont assurer la luminosité nécessaire au développement des cultures. L'eau de pluie sera récupérée et distribuée dans les bacs avec un système de goutte-à-goutte qui permettra de réduire la consommation. Les déchets seront transformés en ressources.

Les habitants pourront accéder au rez-de-chaussée: il y trouveront l'espace point de vente où seront commercialisées les récoltes. La ville vise une production de quatre tonnes de champignons et de douze tonnes de fruits et légumes, de quoi approvisionner 200 familles.

Des ateliers pédagogiques pour enfants et adultes y seront aussi organisés et les habitants pourront profiter du restaurant d'une capacité de 50 couverts. Cette ferme va aussi permettre de créer douze emplois, dont cinq en insertion par l'activité économique

Les travaux vont commencer ce mois-ci, et en avril 2019, tout devrait être prêt pour accueillir les premiers semis. La structure sera financée par la région Ile-de-France, la Métropole du Grand Paris, l'Etat, le Département de la Seine-Saint-Denis et des partenaires privés.

C.C.