BFM Business

Le marché de l'immobilier neuf continue de s'écrouler

Le nombre de mises en chantier chute de 22%

Le nombre de mises en chantier chute de 22% - -

Le nombre de mises en chantier a chuté de 22% sur les trois derniers mois par rapport à la même période l'année dernière, selon les derniers chiffres du ministère du Logement. Le nombre des permis de construire, en baisse de 13%, laisse penser que cette évolution se poursuivra en 2013.

Le marché de l'immobilier neuf poursuit son effondrement. En 2012, le nombre de mises en chantier en France avaient chuté de 19,6%. Et cela ne semble pas se rattraper en 2013 puisque sur les trois derniers mois, de décembre 2012 à février 2013, ce nombre a baissé de 22% à 77.113 unités, par rapport à la même période de l'année précédente, selon les statistiques du ministère du Logement publiées ce mardi 26 mars.

Le recul s'accentue même : sur douze mois, de mars 2012 à février 2013, les mises en chantier de logements neufs sont en retrait de 19,6%, à 295.345 unités, par rapport à la même période un an auparavant.

"Les fondamentaux qui expliquent ce recul sont de deux ordres", explique Michel Mouillart, professeur d'économie à l'Université Paris-Ouest :"la demande est paralysée en raison de la montée du chômage, de la perte du pouvoir d'achat, et des risques de récession qui pèsent sur le moral des ménages. Or, dans ces conditions, ces derniers s'engagent peu sur des projets à long terme comme l'immobilier".

"Deuxièmement, les soutiens publics à une partie du secteur de la construction font défaut ou ont été sérieusement révisés", poursuit-il. Il pense au recalibrage du PTZ+ (Prêt à taux zéro) et au dispositif Duflot pour l'investissement locatif, qui remplace le dispositif Scellier mais "peine à répondre aux besoins des constructeurs".

Sous les 280.000 logements commencés en 2013

La situation n'est pas prête de s'améliorer. Les nouveaux permis de construire pour des logements neufs, qui représentent les mises en chantier de demain, voient eux aussi leur baisse s'accélérer.

Ils chutent ainsi de 13% au cours des trois derniers mois, à 101.835 unités, contre une baisse de 7,4% à 430.364 unités sur les douze derniers mois.

"Les statistiques des deux premiers mois de l'année confirment qu'en 2013, on va être en dessous des 280.000 logements commencés en 2013 en construction neuve, contre 304.200 en 2012", poursuit-il en rappelant qu'"il faut remonter à 1998 avec 273.700 unités pour trouver une année aussi mauvaise".

Il ne reste plus qu'à espérer que le plan d'urgence présenté par François Hollande la semaine dernière endigue le mouvement.

Diane Lacaze