BFM Business

La Défense peine à conserver les entreprises

SFR quitte la Défense

SFR quitte la Défense - -

SFR va quitter le quartier de la Défense cette semaine pour La Plaine-Saint-Denis. Le quartier d'affaire est désormais fortement concurrencé par d'autres communes de la banlieue parisienne.

C'est cette semaine que SFR quitte la Défense pour installer son siège à Saint-Denis. Le nouveau campus de l'opérateur va accueillir dans un premier temps 4.500 salariés. Avant, il y a eu le Crédit Agricole qui est parti à Montrouge.

Ces derniers temps, le quartier de la Défense, avec ses 200.000 personnes qui viennent y travailler tous les jours, est un peu à la peine. Ses 3,5 millions de m2 de bureaux attirent moins les entreprises. Du coup, les promoteurs revoient leurs prix à la baisse et comptent toujours sur l'attraction qu'exerce un quartier qui concentre plus de 2.500 entreprises.

Mais depuis deux ans, les locations de bureaux ont chuté ici de plus de 30%. Même les toutes nouvelles constructions green et ultra-moderne ont du mal à trouver preneur. Le taux de vacances des tours atteint des niveaux record. En cause, des offres plus attrayantes ailleurs, à quelques dizaines de kilomètres de là, au Nord et au Sud de la capitale.

Second souffle

Et depuis quelques mois les loyers ont enfin baissé. Si on négocie bien, les bailleurs acceptent de revoir leurs prétentions. C'est ce qu'a constaté Pascal Imbert, le patron de la société de services informatiques Solucom, au moment de renégocier avec son propriétaire pour agrandir ses bureaux.

Ce qui n'a pas empêché certains grands noms comme SFR de quitter le quartier, attirés par les sirènes de banlieues moins chères. Toutes ces surfaces libérées accueillent du coup des nouveaux-venus. C'est le cas d'Altran qui, après mûre réflexion, a installé une partie de ses services dans un petit immeuble tout en bas du parvis. Pour Alain Aminian, l'homme qui a piloté l'emménagement, c'est une place idéale, près de ses clients.

Des centaines de milliers de mètre-carrés de bureaux en plus, sont en train de sortir de terre. Preuve, pour les plus optimistes, d'un second souffle pour le quartier, qui reste encore aujourd'hui le plus grand centre d'affaires européen.

Isabelle Gollentz et Dorothée Balsan