BFM Business

Immobilier : 10 000 emplois détruits en 2012

-

- - -

Les agences immobilières ont perdu 10 000 emplois salariés en 2012, tandis que 3 000 agences ont mis la clé sous la porte, frappées de plein fouet par un effondrement des transactions, selon les derniers chiffres de la FNAIM, la Fédération nationale de l'immobilier.

Les agences immobilières ont perdu 10 000 emplois salariés sur un total de 80 000 dans la transaction immobilière, et 3 000 d'entre elles, sur un total de 30 000, ont fermé leurs portes en 2012, a déclaré mardi Jean-François Buet, le président de la Fnaim, la Fédération nationale de l'immobilier. Cet impact sur l'emploi fait suite à un recul, en 2012 par rapport à 2011, de 18,6% du nombre de transactions sur les logements anciens en France. Pour la Fnaim, le nombre de transactions de logements anciens s'est élevé en 2012 à 655 000 contre 805 000 en 2011.

Les prix du logement directement en cause

« C'est une chute extrêmement forte, plus importante que celle qui a suivi la crise des subprimes », selon Jean-François Buet.
Une raison sans doute à l'effondrement du volume des transactions immobilières : les prix des logements anciens ont augmenté de 0,8% en 2012 par rapport à 2011, après une hausse de 7,3% l'année précédente. « Nous n'étions pas dans une bulle spéculative et les prix ne vont pas s'effondrer », prévient le président de la Fnaim, notamment du fait de la pénurie de logements et de la faiblesse des taux d'intérêts des emprunts immobiliers, qui se trouvent à un plancher historique (3,23%). La Fnaim prévoit une stabilisation des prix en 2013 et au maximum une baisse de 2% par rapport à 2012. Le volume des transactions devrait encore diminuer, peut-être jusqu'à 600 000, et des « agences devront réduire la voilure et certaines mettre la clé sous la porte même si on ne devrait pas retrouver les chiffres de baisse de 2012 », conclut Jean-François Buet.

La Rédaction avec AFP