BFM Business

En bradant ses terrains, l'État permet de construire 12.000 logements

L'objectif de 100 cessions fixé par François Hollande pour 2016 a finalement été atteint.

L'objectif de 100 cessions fixé par François Hollande pour 2016 a finalement été atteint. - Philippe Huguen - AFP

Contre toute attente, le gouvernement a dépassé, en 2016, son objectif de cession de terrains constructibles. 12.000 nouveaux logements vont ainsi pouvoir être construits.

Bernard Cazeneuve est en visite à Rennes ce vendredi. L'occasion pour le Premier ministre d'officialiser une nouvelle cession de terrains constructibles appartenant à l'État. Il s'agit de l'ancienne caserne de Guines, où seront réalisés près de 500 logements répartis sur 25.000 mètres carrés, dont 80% à vocation sociale. Elle appartenait au ministère de la Défense. Autant dire que cette vente est particulièrement symbolique quand on connaît les réticences de ce ministère à céder son patrimoine.

Le Premier ministre en a également profité pour faire un nouveau bilan de ces cessions indispensables pour augmenter la construction de logements. Il y a trois mois, les objectifs 2016 paraissaient encore hors d'atteinte. Sur la centaine annoncée, on recensait à peine 30 cessions à fin octobre. Mais les choses se sont visiblement accélérées puisque selon nos informations, l'objectif fixé par François Hollande a finalement été atteint, et même dépassé.

Ainsi, 104 terrains ont été cédés avec une décote moyenne sur le prix de vente de 60%. Cela devrait permettre la construction de 12.000 nouveaux logements (moitié logement classique, moitié logement social). Les principaux contributeurs à ces cessions sont la SNCF et, donc, le ministère de la Défense.

3 fois plus de logements sociaux

Autre sujet évoqué lors de ce déplacement: la loi Solidarité et renouvellement urbain (SRU), qui impose aux communes de plus de 3.500 habitants la construction de 20 à 25% de logements sociaux. Un bilan est réalisé tous les trois ans. Et selon nos informations, le Premier ministre va annoncer que le bilan 2014-2016 est nettement meilleur, avec 22.000 logements construits au cours de ces trois dernières années dans les communes carencées. Trois fois plus que sur la période 2011-2013.

Un résultat porté surtout par la mise à exécution des menaces prévues par la loi SRU. L'État, par le biais des préfets, a exercé son droit de préemption qui permet d'acquérir un bien en priorité. Il y a ainsi eu 150 préemptions sur les seuls 18 derniers mois, et 40 permis de construire signés à la place des maires sur cette période. Du jamais vu depuis le vote de la loi SRU, il y a maintenant 17 ans...

Marie Coeurderoy édité par J.Mo.