BFM Business

Des architectes font le pari de construire une ville en bambou

Les infrastructures de la ville seraient en bambou.

Les infrastructures de la ville seraient en bambou. - Penda

Un cabinet d'architectes chinois a eu l'idée de construire une ville en bambou. Un choix pas si fou.

Construire un immeuble-forêt est le rêve de beaucoup d'architectes, et certains sont d'ores et déjà lancés dans ce projet insensé. Comme ce cabinet d'architectes chinois: Penda. Non seulement, il propose un immeuble au matériau des plus naturels, mais surtout, il compte bien en construire une ville entière, explique Explorimmo.

Le cabinet a publié des plans pour construire une ville de 200.000 habitants et les infrastructures seraient uniquement en … bambou! Un projet qu'il compte bien réaliser d'ici 2023. Et ce choix du bambou est loin d'être anodin.

Tout d'abord, cette plante pousse en abondance en Chine et dans de nombreux pays. Sa croissance est très rapide et nécessite peu de culture. De plus, contrairement à d'autres bois, elle résiste bien à la combustion, ainsi qu'aux insectes et à la moisissure.

Par ailleurs, le bambou est d'une incroyable solidité. Architecture et Développement, une association de solidarité internationale, explique que "la fibre de bambou possède une résistance de 40 kilogrammes par millimètre carré. En comparaison, la fibre de bois résiste à 5 kilogrammes par millimètre carré et le fer de construction à 37 kilogrammes par millimètre carré". Cela signifie donc qu'"une barre d’acier d’un mètre de longueur et d’un centimètre carré de section et qui pèse 785 grammes supporte une charge de quatre tonnes avant de rompre. Un morceau de bois de même longueur et de même poids, ayant une section de treize centimètres carrés, résiste à huit tonnes de pression. Un bambou d’une longueur similaire présente une section de douze centimètres carrés. La différence de taille c’est qu’il ne rompra qu’à partir de douze tonnes de charge".

D'autres ont la même idée

D'ailleurs, le bambou est utilisé depuis longtemps pour les constructions. Pour beaucoup, il s'agit de constructions légères comme des pilotis ou des échafaudages. Mais dans des pays sujets aux ouragans et aux risques sismiques, certaines constructions de plus grande envergure sont en bambou.

Le cabinet Penda a intérêt à faire vite. Une agence américaine, CRG Architects, a en effet eu la même idée. Elle a choisi la même ville, Anji en Chine, la "ville bambou" mais préfère se concentrer sur un quartier. Bonne nouvelle tout de même pour Penda, CRG mise sur le bambou mais il compte l'allier à d'autres métaux comme l'acier inoxydable. Surtout, ses immeubles ressemblent beaucoup moins à des arbres.

-
- © -
D. L.