BFM Business

BMW et Tencent s'allient dans la voiture autonome en Chine

-

- - LILLIAN SUWANRUMPHA / AFP

Le constructeur allemand BMW et le géant chinois du web Tencent vont lancer conjointement un centre informatique en Chine. Il permettra de développer des voitures autonomes pour le plus grand marché automobile mondial.

L'annonce a été faite vendredi par les deux groupes. Le constructeur allemand BMW et le géant chinois du web Tencent vont lancer conjointement un centre informatique qui devrait être opérationnel d’ici la fin de l’année. Objectif: fournir aux voitures des systèmes de traitement de données qui aideront à la conduite semi-autonome, voire autonome.

Pas d'information sur le montant de leur investissement dans ce centre. On sait seulement qu'il devrait être construit à Tianjin, dans l’est de la Chine, selon plusieurs sources proches du dossier.

La création de cette unité « soutiendra le développement de la conduite autonome et l’innovation en Chine , a déclaré Jochen Goller, responsable des activités de BMW en Chine. « BMW peut donc développer des solutions de conduite autonome mieux adaptées aux conditions de conduite spécifiques en Chine ».

Ce nouveau centre informatique exploitera le cloud computing et les données volumineuses de Tencent et fournira au constructeur l’infrastructure nécessaire au développement des voitures autonomes.

Le constructeur allemand prévoit de lancer en 2021 en Chine des voitures semi-autonomes ou de niveau 3, c'est à dire des véhicules capables de surveiller l'environnement, tout en laissant la possibilité au conducteur de reprendre la main en cas de besoin. Des véhicules qui nécessiteront une puissance de calcul considérable pour analyser le flux d’informations numériques en temps réel sur les conditions de circulation.

BMW avait déjà conclu un partenariat avec Daimler en février dernier dans le domaine du véhicule autonome. Les deux constructeurs souhaitent co-développer la prochaine génération des technologies d'aide à la conduite, de conduite autonome sur autoroute et de stationnement autonome. Les technologies de conduite autonome concernées peuvent atteindre un niveau 4, c'est à dire sans aucune assistance du conducteur, dans une zone géographique spécifique.

Ce partenariat avec le géant chinois permet à BMW de mieux s'implanter dans ce pays, un marché prometteur pour les constructeurs automobiles. Malgré des ventes en baisse, 22,4 millions de véhicules ont été vendus en Chine en 2018.

Sandrine Serais